RE­PÈRES

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - L’info Du Jour -

Der­nière chance avant la pri­son

« Les centres édu­ca­tifs fer­més (CEF) s’adressent aux mi­neurs mul­ti­ré­ci­di­vistes (...) qui font l’ob­jet d’une me­sure de contrôle ju­di­ciaire ou de sur­sis avec mise à l’épreuve. Ils consti­tuent une al­ter­na­tive à l’in­car­cé­ra­tion et viennent tou­jours après l’échec de me­sures édu­ca­tives. Le terme “fer­mé” ren­voie à la fer­me­ture ju­ri­dique dé­fi­nis­sant le pla­ce­ment, c’est-à-dire que tout man­que­ment grave au rè­gle­ment du centre est sus­cep­tible d’en­traî­ner une dé­ten­tion » (source In­see). En prin­cipe, les jeunes y sont pla­cés pour six mois re­nou­ve­lables.

Le centre de Brignoles, pion­nier en Paca

Con­tro­ver­sés, les centres édu­ca­tifs fer­més (CEF) ont été créés par une loi de . Le CEF de Brignoles a été inau­gu­ré en . Leur nombre a été por­té pro­gres­si­ve­ment à cin­quante-et-un. Le cadre ré­gle­men­taire (pi­lo­tage, pro­jet édu­ca­tif...) a été ren­for­cé en .

Des éta­blis­se­ments contrô­lés

De­puis , les centres édu­ca­tifs fer­més sont ré­gu­liè­re­ment vi­si­tés – et épin­glés – par les équipes du contrô­leur gé­né­ral des lieux de pri­va­tion de li­ber­té (CGLPL). « Mal­gré une ten­dance gé­né­rale à l’amé­lio­ra­tion, les centres édu­ca­tifs fer­més de­meurent in­égaux et fra­giles » (rap­port d’ac­ti­vi­té). En , « deux si­tua­tions pa­tho­lo­giques »on­té­té­dé­tec­tées par le CGLPL qui ne pré­cise pas de quels CEF il s’agis­sait.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.