Les re­cherches pour re­trou­ver Maë­lys se pour­suivent

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - France/monde -

Les re­cherches se sont pour­sui­vies, hier, pour re­trou­ver la pe­tite Maë­lys (9 ans) dis­pa­rue dans la nuit de sa­me­di à di­manche lors d’un ma­riage à Pont-de-Beau­voi­sin (Isère). Ce sont dé­sor­mais plus de 150 gen­darmes qui sont dé­ployés afin de « pas­ser la zone au peigne fin », sans ré­sul­tats pour le mo­ment. Se­lon Le Dau­phi­né Li­bé­ré et France Bleu Isère ,les en­quê­teurs n’ont pour l’ins­tant re­trou­vé qu’un bal­lon, une lin­gette et une brosse à che­veux. « On suit un prin­cipe de qua­drillage, du plus large au plus pré­cis », ex­plique l’un des en­quê­teurs de la Sec­tion de re­cherches de Gre­noble, co-sai­sie pour me­ner les in­ves­ti­ga­tions. « On cherche à vue, dans l’es­poir de trou­ver des in­dices, et dès qu’on trouve quelque chose, on gèle les lieux », pour­sui­til. À quelques cen­taines de mètres de là, des membres d’un es­ca­dron de gen­dar­me­rie mo­bile ba­sé à Mai­sonsAl­fort (Val-de-Marne), ac­tuel­le­ment en dé­pla­ce­ment et ve­nu prê­ter main forte, se pré­pa­raient à ins­pec­ter un grand bâ­ti­ment sur­plom­bant la route, dé­la­bré. Tout a dé­jà été fouillé mais il s’agit d’y por­ter « un re­gard dif­fé­rent ». « On re­passe tout, avec un oeil neuf, pour être sûr de ne pas avoir lou­pé quelque chose dans un pre­mier temps », ex­plique le ca­pi­taine Cé­dric Som­men, qui di­rige les 57 membres de l’es­ca­dron de Mai­sons-Al­fort.

(Pho­to AFP)

Les gen­darmes ont pas­sé toute la zone au peigne fin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.