Un châs­sis, du sable et le sa­voir-faire

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - Le Dossier Du Jour -

La po­te­rie d’étain est un mé­tier phy­sique. Par­ti­cu­liè­re­ment lorsque l’on em­ploie la tech­nique de mou­lage au sable. Un sa­voir-faire an­ces­tral dont Va­lé­rie Ce­ta­ni est une des der­nières à connaître sur le bout des doigts. Le mé­lange est le même que pour le mou­lage en co­quille (voir par ailleurs). « J’uti­lise des châs­sis (en deux par­ties, voir sur la pho­to ci-contre, NDLR), en alu­mi­nium ou fer, de 50 cm à plus de 1 m. » Le mo­dèle, une as­siette par exemple, est po­sé sur une plaque en bois, «en­suite je mets le châs­sis au­tour». Le sable na­tu­rel – « pas trop sec, pas trop hu­mide et ar­gi­leux » – est ta­mi­sé très fin dans ce cadre. « Je rem­plis au fur et à me­sure pour ar­ri­ver jus­qu’au maxi­mum de la hau­teur de la pre­mière par­tie du châs­sis. » Il faut en­suite da­mer ce sable « avec une masse de 14 kg ». Le châs­sis est re­tour­né sur le­quel la deuxième par­tie du cadre est pla­cée afin de mar­quer le des­sus du mo­dèle. Mêmes opé­ra­tions : ta­mi­sage, rem­plis­sage et da­mage. Puis les deux par­ties du moule sont ou­vertes. « J’en­lève le mo­dèle. Il me reste l’em­preinte. Je chauffe le moule. » Des bâ­tons en bois – comme de pe­tits en­ton­noirs – sont mis en place pour les joints de cou­lée. Les deux par­ties sont de nou­veau re­fer­mées pour la cou­lée. « Je verse

Le prix de l’étain a flam­bé avec l’ar­ri­vée de l’élec­tro­nique. On l’uti­lise dans les sou­dures des té­lé­phones, té­lés... ”

mon étain par les pas­sages. Une fois que les mas­se­lottes (sur­plus d’étain, NDLR) sont bien sèches, je sou­lève le moule, je le casse et je ré­cu­père la pièce. » Puis ébar­bage, « coup de dis­queuse pour en­le­ver les as­pé­ri­tés et faire bien lisse. Je bouche un peu les pe­tits trous, c’est le re­ver­chage on re­met de la ma­tière. Après je passe au tour.» Reste à si­gner. « Tous les po­tiers d’étain ont un poin­çon. J’ai gar­dé ce­lui de mon père. Il y a le bla­son de Carcès, une feuille de chêne et une branche d’oli­vier. » Contact : L’ate­lier des mé­tiers d’art, 358 route du lac à Carcès, 04.94.04.37.33.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.