La Ver­re­rie fête la science avec «l’or blanc »

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - Provence Verte - V. J.

Sa­me­di, le do­maine de la Ver­re­rie a ac­cueilli un col­loque sur « l’or blanc ». Lors de confé­rences qui se sont te­nues de 9 h à 18 h, neige, glace et sel ont cô­toyé le gypse, le plâtre, le riz, le kao­lin, la por­ce­laine, le sal­pêtre, les fontes émaillées, etc. L’As­so­cia­tion de sau­ve­garde, étude et re­cherche (Aser) pour le pa­tri­moine na­tu­rel et cultu­rel du centre-Var, pré­si­dée par Phi­lippe Ha­meau, maître de confé­rences en an­thro­po­lo­gie, a pro­po­sé des thé­ma­tiques sur le riz de Ca­margue, le blanc re­pré­sen­té en pein­ture, ou « neige, glace et sel, l’or blanc des mon­tagnes ». L’as­pect scien­ti­fique, ac­ces­sible au pu­blic non ini­tié, a al­ter­né avec des su­jets so­cio­lo­giques comme l’uti­li­sa­tion du kao­lin dans les rites ini­tia­tiques du Ga­bon. Les nom­breux ama­teurs ont pu éga­le­ment dé­cou­vrir un mar­ché ar­ti­sa­nal au­tour du blanc. L’ate­lier four à chaux a été mise en place pour une dé­cou­verte en fa­mille : Cy­rille Vic­to­rion, de l’Aser, a bâ­ti un four à chaux en pierres afin de mon­trer l’uti­li­sa­tion du cal­caire de­puis l’An­ti­qui­té comme com­bus­tible : dans cet abri en pierres sèches, la com­bus­tion monte à 1 000 - 1 200 °C et cal­cine le cal­caire des pe­tites pierres uti­li­sées ; l’éva­po­ra­tion donne en­suite la chaux vive.

(Pho­tos V. J.)

Cy­rille Vic­to­rion et Gilles Go­de­froy, membres de l’Aser, ex­pliquent le fonc­tion­ne­ment du four à chaux.

Le gypse, un sel non sa­lé mais un or blanc de Pro­vence, pré­sen­té par Edith Pla­te­let.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.