Comment ob­tient-on une AVS ?

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - Métropole Toulonnaise -

Le droit à une as­sis­tante de vie sco­laire (AVS ou AESH) est oc­troyé, sur dos­sier, par la Mai­son dé­par­te­men­tale des per­sonnes han­di­ca­pées (MDPH). Si des droits à être sui­vi par une AVS sont ou­verts, l’en­fant ob­tient une no­ti­fi­ca­tion d’at­tri­bu­tion qui est gé­né­ra­le­ment va­lable pen­dant deux à trois ans. Mais doit être ré­éva­luée, en fonc­tion des be­soins de l’élève, une fois par an. Si la MDPH no­ti­fie et ac­corde une AVS, elle n’a au­cun droit de re­gard et ne peut pas in­ter­ve­nir. C’est l’ins­pec­tion aca­dé­mique du dé­par­te­ment qui ré­pond à cette obli­ga­tion lé­gale et met en place le sui­vi. Si en théo­rie, la no­ti­fi­ca­tion d’at­tri­bu­tion est une obli­ga­tion lé­gale, la pra­tique est un peu plus com­pli­quée. Le manque d’AVS, sou­vent en cor­ré­la­tion avec le faible bud­get al­loué au paie­ment des sa­laires, com­plique les at­tri­bu­tions et laisse de nom­breux en­fants «livrés à eux-mêmes» et sans pos­si­bi­li­té de sui­vi. Des si­tua­tions sans is­sues, qui n’ont pour­tant pas trou­vé d’écho au­près des po­li­tiques, puisque le  oc­tobre der­nier, la ma­jo­ri­té gou­ver­ne­men­tale re­je­tait, comme l’a dé­non­cé le dé­pu­té Fran­çois Ruf­fin, un pro­jet de loi re­la­tif à l’in­clu­sion des élèves en si­tua­tion de han­di­cap.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.