«Ne pas jouer le même jour que le RCT»

Var-Matin (Draguignan / Pays de Fayence) - - Sports -

La baisse d’af­fluence à Mar­quet ? On a joué deux fois le même jour que le RCT, à deux heures d’in­ter­valle. Notre pu­blic est le même que ce­lui de Tou­lon. À par­tir de là, c’est com­pli­qué de rem­plir le stade. On a vou­lu es­sayer le sa­me­di soir, car on trouve que c’est sym­pa pour le pu­blic et les joueurs. Mal­heu­reu­se­ment, Tou­lon a été pro­gram­mé à  h  et nous, on jouait à  heures...

L’om­ni­pré­sence du Top  à la té­lé­vi­sion est-elle un vrai han­di­cap ? On l’a bien vu de­puis l’an der­nier. Les matches du di­manche sont ter­ribles pour nous. La fré­quen­ta­tion baisse. Avec deux matches de Top  ce jour-là, les gens sont ga­vés de rug­by et font moins l’ef­fort de ve­nir au stade. Si en plus on a la mal­chance qu’il fasse mau­vais, c’est fou­tu.

Comment in­ver­ser la ten­dance ? La base, ce sont les ré­sul­tats. Si on gagne et qu’on pro­pose un beau rug­by, les gens vien­dront. On offre l’en­trée aux en­fants et aux femmes. On pro­pose aus­si des ani­ma­tions de qua­li­té, des re­pas d’avant­match bons et convi­viaux. Tout est réuni pour pas­ser un bon mo­ment. On a tou­jours eu du monde. Il n’y a pas de rai­son que ça change. À condi­tion de ne pas jouer le même jour que le RCT!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.