“Chaque nou­velle me­sure se­ra éva­luée”

Var-Matin (Draguignan / Pays de Fayence) - - Face À La Rédaction -

L’une des nou­veau­tés de la ren­trée est le dé­dou­ble­ment des CP dans les ré­seaux d’éducation prio­ri­taire ren­for­cés (REP +). Quel est le bi­lan ? Sur les  ré­seaux d’éducation prio­ri­taire de l’aca­dé­mie, six sont en REP +. Au to­tal,  écoles des A.-M et  dans le Var ont bé­né­fi­cié des CP dé­dou­blés, sans au­cun sou­ci d’or­ga­ni­sa­tion, grâce à la mo­bi­li­sa­tion des équipes pé­da­go­giques et des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales. Le pre­mier bi­lan est donc po­si­tif, avec une me­sure, mise en route ra­pi­de­ment, qui se­ra éten­due. Par le dé­dou­ble­ment des CP en REP et des CE en REP + en , puis, ce­lui des CE en REP dès . Tout ce­la se­ra sui­vi avec beau­coup d’at­ten­tion, vo­lon­té du mi­nistre. Dans six mois à un an, les CP dé­dou­blés fe­ront l’ob­jet d’une éva­lua­tion, comme le se­ra d’ailleurs chaque nou­velle me­sure. Pour cer­ner, aca­dé­mie par aca­dé­mie et dans chaque ter­ri­toire, les dif­fi­cul­tés quand elles existent et les pro­grès ac­com­plis. Il ne s’agit pas d’un mot d’ordre po­li­tique, mais de ré­ajus­ter au fur et à me­sure.

Autre changement, l’aide aux de­voirs au col­lège. Où en est-on ? L’idée, ici, est de ré­duire le gros fac­teur d’in­éga­li­tés lié au contexte fa­mi­lial, en ac­com­pa­gnant les élèves dans leurs de­voirs, après la classe. Cô­té ti­ming, il a été res­pec­té avec une ap­pli­ca­tion après les va­cances de la Tous­saint. Pour cette aide non obli­ga­toire, as­su­rée par des pro­fes­seurs vo­lon­taires, nous nous sommes fo­ca­li­sés sur deux ni­veaux : d’abord la e, classe de tous les chan­ge­ments pour les élèves, puis la e pour pré­pa­rer le nou­veau bre­vet. Sur les  col­lèges pu­blics des A.-M. et du Var,   col­lé­giens se sont por­tés vo­lon­taires pour l’aide aux de­voirs. Alors, oui, la me­sure fonc­tionne ! Il faut at­tendre ce qu’elle pro­duit. Avec, là aus­si, une éva­lua­tion. Der­rière cette me­sure, bien ac­cueillie par les fa­milles et les en­sei­gnants, se pose une ré­flexion. Celle du vo­lume des de­voirs don­nés par les pro­fes­seurs pour agir sur les dif­fi­cul­tés sco­laires. Or, les éta­blis­se­ments les plus per­for­mants sont ceux qui bâ­tissent des col­lec­tifs pour faire réus­sir leurs élèves. Tout ce­la est poin­té par les en­quêtes eu­ro­péennes.

Une autre pla­te­forme ad­mis­sion post-bac se­ra lan­cée pour orien­ter les ba­che­liers dans le su­pé­rieur, après le scan­dale des re­ca­lés d’APB. Quelles en se­ront les nou­veau­tés ? L’aca­dé­mie de Nice a été très peu concer­née par les re­ca­lés d’APB. En juillet,  ba­che­liers n’avaient pas trou­vé de place dans les fi­lières sou­hai­tées. En oc­tobre, il n’en res­tait plus que , tous ti­tu­laires d’un bac pro­fes­sion­nel qui ont re­fu­sé d’être ai­dés par le rec­to­rat. Le nou­veau pro­ces­sus, qui se­ra mis en place, part d’un constat : en France  à  étu­diants sup­plé­men­taires se­ront ac­cueillis dans le su­pé­rieur. C’est l’équi­valent de l’Uni­ver­si­té d’Aix-Mar­seille ! Il faut donc s’y pré­pa­rer pour for­mer plus d’étu­diants, dans de meilleures condi­tions. Or, en L (pre­mière an­née) un tiers des étu­diants réus­sit, un tiers échoue, un tiers aban­donne. C’est à ces deux tiers qu’il faut s’at­ta­quer, en don­nant, bien en amont, au ly­cée, les ren­sei­gne­ments sur le conte­nu des études su­pé­rieures. Ce tra­vail d’in­for­ma­tion et d’orien­ta­tion, clair et trans­pa­rent, se­ra me­né par les pro­fes­seurs. Ils se­ront deux par classe à in­ter­ve­nir pour ac­com­pa­gner les élèves. La vo­lon­té de la mi­nistre Fré­dé­rique Vi­dal, est de re­mettre de l’humain à cô­té de la pla­te­forme APB. Pour conseiller les jeunes en fonc­tion de leurs ca­pa­ci­tés et com­pé­tences. L’idée n’est pas de dé­ci­der à leur place de leur orien­ta­tion, mais de les gui­der pour évi­ter les mau­vaises sur­prises, les dés­illu­sions me­nant à l’échec et à l’aban­don.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.