OR­DURES MÉ­NA­GÈRES :

Var-Matin (Draguignan / Pays de Fayence) - - Centre Var - Verdon -

Il a beau­coup été ques­tion de la ges­tion des dé­chets Nous sommes tom­bés des nues quand le site de Gi­nas­ser­vis a dû fer­mer, du jour au len­de­main. Avec le re­cul, j’es­time fi­na­le­ment que ce­la a été un mal pour un bien. La si­tua­tion a été tel­le­ment dif­fi­cile à vivre qu’il nous a fal­lu prendre le tau­reau par les cornes à tous les ni­veaux : et en un an, nous avons opé­ré une vé­ri­table ré­vo­lu­tion en ma­tière de ges­tion des dé­chets sur notre ter­ri­toire. Nous avons vé­cu, à notre humble échelle, ce que va vivre tout le reste du Var ou presque avec la fer­me­ture an­non­cée du Ba­lan­çan. Il faut être bien conscient de quelque chose : c’est ter­mi­né, l’époque où tout le monde fer­mait les yeux. Do­ré­na­vant, tout ce qui se­ra je­té, ce se­ra de l’or. Il fau­dra le payer au prix de l’or!

Com­ment s’est concré­ti­sée cette « ré­vo­lu­tion » ? Elle est ba­sée sur un trip­tyque. D’abord, il y a le syn­di­cat mixte de la zone du Ver­don. Le nou­veau pré­sident n’était pas seul en cause, il y a der­rière un pas­sif de  à  ans d’in­ac­tion, d’ab­sence d’in­ves­tis­se­ment, il a fal­lu mettre la re­de­vance au ni­veau des dé­penses réelles… Et, de ma­nière tout à fait ra­ris­sime, tout s’y fai­sait en ré­gie :  em­ployés pour   ha­bi­tants, c’était hors norme! Pour ré­no­ver tout ce­la, nous avons eu de la chance : ça a été au mo­ment de la créa­tion du Si­ved nou­velle gé­né­ra­tion. Ce­lui-ci offre une échelle suf­fi­sante pour gé­rer le trai­te­ment des dé­chets, c’est-àdire plus de   ha­bi­tants. Et on a ex­ter­na­li­sé la col­lecte à un vrai pro­fes­sion­nel, l’en­tre­prise Ni­col­lin, qui a gar­dé les em­plois.

En deuxième lieu ? Il y a la part de la com­mu­nau­té de com­munes : on a mis le pa­quet – , mil­lion d’eu­ros d’in­ves­tis­se­ment sur nos fonds propres ! – pour in­ves­tir. Des contai­ners en­ter­rés vont être ins­tal­lés dans les com­munes, on va fi­nan­cer aus­si un in­dis­pen­sable quai de trans­fert à Saint-Ju­lien pour   eu­ros… Et on

Et au bout de la chaîne, il y a l’usa­ger… C’est le troi­sième et der­nier pi­lier du trip­tyque. Nous four­nis­sons d’im­por­tants ef­forts en com­mu­ni­ca­tion et en sen­si­bi­li­sa­tion au tri. Sur notre ter­ri­toire, on trie en moyenne  ki­los par ha­bi­tant et par an, là où la moyenne na­tio­nale est à  ki­los. Nous de­vons rat­tra­per notre re­tard. Nous consta­tons de grandes dif­fé­rences d’une com­mune à l’autre, il y a par­fois un vrai manque d’édu­ca­tion. Il faut por­ter le dia­logue et convaincre ceux qui ne le sont pas.

(Pho­to G. R.)

La ré­no­va­tion des dé­chet­te­ries, ici celle de Rians avant Saint-Ju­lien, Seillons et Bar­jols est l’un des moyens d’ac­tion en ma­tière de ges­tion des dé­chets.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.