« Comme le jumping équestre »

Var-Matin (Fréjus / Saint-Raphaël) - - Est-Var -

Lau­rence aime cha­cun de ses cinq chiens, dont quatre ont été adop­tés d’un re­fuge. « C’est pas­sion­nant de les dres­ser car cha­cun a un ca­rac­tère dif­fé­rent. Cer­tains n’aiment pas du tout tra­vailler et concou­rir. Dans ce cas, soit vous trou­vez un moyen de les mo­ti­ver, soit ils sont vrai­ment pé­pères et res­tent à la mai­son. C’est le cas de plu­sieurs de mes chiens. Mais ce­la plaît à Coo­kie, mon Shet­land, qui a de l’ex­pé­rience », ra­conte Lau­rence qui est édu­ca­trice ca­nine bé­né­vole au club de La Va­lette. « Le plus plai­sant, c’est l’as­pect lu­dique. On joue avec son chien. On forme un bi­nôme qui doit être en os­mose. Il y a le cô­té spor­tif, vi­tesse… C’est vrai­ment comme le jumping équestre. Par­fois, il pleut, on doit se le­ver très tôt et ren­trer tard, suivre son chien comme un ath­lète, son ali­men­ta­tion, ses muscles. Il faut s’en­traî­ner, ré­gu­liè­re­ment, un peu chaque jour, à la mai­son pour tra­vailler les dé­parts en po­si­tion as­sise ou en pro­me­nade sur un tronc d’arbre et puis le week-end en club. Le chien ne saute pas na­tu­rel­le­ment. Et il y en a qui sont tel­le­ment con­tents qu’ils ne se concentrent pas, il y a en a un qui chasse les pa­pillons, un autre qui n’aime pas la ba­lan­çoire car elle tape en se bais­sant… » Pour Lau­rence, le se­cret, c’est la dou­ceur : « Il faut ap­prendre à pas­ser les obs­tacles dans l’ordre. Ce qui est le plus dif­fi­cile à in­té­grer, c’est le sla­lom. Ren­trer avec l’épaule gauche et pas­ser les douze pi­quets, c’est le plus dur. Cha­cun a sa tech­nique pour ap­prendre, moi c'est avec les ré­com­penses en nour­ri­ture car mes chiens adorent man­ger, d’autres, ce se­ra avec un jouet. Ce qu’il faut re­te­nir, c’est de faire ça pour le plai­sir, c’est vrai­ment pour s’amu­ser ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.