Pour­quoi la « clim» de­vient un pro­blème?

Var-Matin (Fréjus / Saint-Raphaël) - - Le Dossier Du Dimanche -

Un black-out élec­trique n’est pas im­pos­sible en Pro­vence-Alpes-Côte d’Azur. Mais c’est sur­tout en été, qu’il faut le re­dou­ter et sur­tout à l’est, dans les Al­pesMa­ri­times, dé­par­te­ment en bout de ligne. C’est à la fois la pé­riode du­rant la­quelle les cen­trales nu­cléaires sont à l’ar­rêt pour en­tre­tien et que cer­taines lignes de très haute ten­sion dans les mas­sifs boi­sés comme l’Es­té­rel peuvent être cou­pées en cas d’in­cen­dies. In­cen­dies que le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique risque de mul­ti­plier. Les pro­duc­tions lo­cales se­raient alors in­suf­fi­santes. Or, c’est aus­si à cette sai­son que la po­pu­la­tion, gon­flée par le nombre de tou­ristes, fait tour­ner la cli­ma­ti­sa­tion à fond. La de­mande de consom­ma­tion élec­trique est alors su­pé­rieure au reste de l’an­née et les pics sur­viennent vers  heures -  heures. Se­lon, Her­vé Le­febvre, chef du ser­vice cli­mat à l’Agence de l’en­vi­ron­ne­ment et de la maî­trise de l’éner­gie (Ademe), ba­sé à So­phia An­ti­po­lis, « on pré­co­nise d’évi­ter la cli­ma­ti­sa­tion. Avant, on sa­vait bâ­tir des lo­ge­ments bio­cli­ma­tiques, ne né­ces­si­tant pas d’ap­port de cli­ma­ti­sa­tion. On le voit dans le Vieux-Nice, avec les cours in­té­rieures des im­meubles et les ou­ver­tures faites au-des­sus des portes pour créer un cou­rant d’air. » Le mieux, c’est de fer­mer les vo­lets et les fe­nêtres dès le ma­tin. « La cli­ma­ti­sa­tion est qua­si­ment une so­lu­tion d’égoïste. J’ai les moyens, je cli­ma­tise tant pis pour les autres s’ils ont plus chaud ! re­grette Her­vé Le­febvre. Car, si elle ap­porte le confort dans un lo­ge­ment, elle contri­bue au ré­chauf­fe­ment de la ville. Elle ap­porte du froid mais re­jette de la cha­leur. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.