Les pers­pec­tives du sec­teur re­vues à la baisse par les pro­fes­sion­nels

Fo­cus : À l’aube d’une nou­velle an­née, les pers­pec­tives d’évo­lu­tion du mar­ché de la pro­mo­tion im­mo­bi­lière flé­chissent dé­jà. État des lieux

Var-Matin (Fréjus / Saint-Raphaël) - - Front Page - MELISSA MA­RI.

Se­lon la der­nière en­quête tri­mes­trielle dans la pro­mo­tion im­mo­bi­lière pu­bliée par l’In­see (oc­tobre 2018), les pro­fes­sion­nels com­mencent à re­voir leurs pré­vi­sions d’évo­lu­tion à la baisse. Ce mois-ci, ils sont moins nom­breux qu’en juillet à es­ti­mer que la de­mande de lo­ge­ments neufs est forte. Cette ap­pré­hen­sion né­ga­tive du mar­ché est no­tam­ment due aux pers­pec­tives de mises en chan­tier pour les trois pro­chains mois, qui se dé­gradent. Comme le sou­ligne l’étude, cette baisse « tient sur­tout au net re­pli des pers­pec­tives de mises en chan­tier de lo­ge­ments neufs des­ti­nés à être loués », alors qu’en pa­ral­lèle, le solde sur les lo­ge­ments des­ti­nés à la vente est, lui, « qua­si stable ». Dans le même temps, les pro­mo­teurs sont éga­le­ment plus nom­breux qu’il y a trois mois à si­gna­ler une aug­men­ta­tion de leur stock de lo­ge­ments in­ven­dus, une ten­dance qui cor­res­pond lo­gi­que­ment à un mar­ché atone. Cette in­ac­ti­vi­té tient à plu­sieurs fac­teurs, comme l’in­cer­ti­tude des fu­turs ac­qué­reurs quant à leurs ca­pa­ci­tés de fi­nan­ce­ment (ré­duc­tion des aides in­ci­ta­tives). L’une des der­nières études du Cré­dit Fon­cier, réa­li­sée en sep­tembre, re­joint cette ana­lyse. Se­lon les chiffres, 93 000 prêts à taux zé­ro de­vraient être émis en 2018, contre 123 000 en 2017, et 86 000 prêts à l’ac­ces­sion so­ciale (PAS) de­vraient être dis­tri­bués en 2018, contre 101 500 en 2017. « L’ef­fet com­bi­né de la baisse du nombre de PTZ et PAS de­vrait em­pê­cher la réa­li­sa­tion de près de 30 000 opé­ra­tions en 2018, dont deux tiers dans le neuf », conclut le Cré­dit Fon­cier. Des per­mis en baisse Après une ef­fer­ves­cence mar­quée sur le mar­ché, c’est un fait, l’heure est au ra­len­tis­se­ment. Se­lon les chiffres du mi­nis­tère de la Co­hé­sion des ter­ri­toires, entre juillet et sep­tembre, le nombre de per­mis de construire s’est éle­vé à 122 100 uni­tés, soit une baisse de 10,2% par rap­port à 2017. En re­gard, le nombre de mises en chan­tier di­mi­nue aus­si de 7,9%. Une baisse plu­tôt si­gni­fi­ca­tive dans la construc­tion de lo­ge­ments neufs, après deux an­nées de pro­gres­sion ré­gu­lière. Par­mi les sec­teurs concer­nés, deux ten­dances se des­sinent : le mar­ché des lo­ge­ments in­di­vi­duels grou­pés (mai­sons com­prises au sein d’un pro­gramme im­mo­bi­lier plus large), qui marque un re­dres­se­ment net (les per­mis aug­mentent de plus de 10% entre juillet et sep­tembre), le mar­ché des mai­sons individuelles « pures » et ce­lui des lo­ge­ments col­lec­tifs, deux pans en dé­clin. Pour ces der­niers, les au­to­ri­sa­tions de chan­tiers ont res­pec­ti­ve­ment re­cu­lé de 10,9% et 17,1% entre juillet et sep­tembre. Si la si­tua­tion est pour l’ins­tant fluc­tuante, l’en­semble des pro­fes­sion­nels es­père que leurs de­mandes se­ront prises en compte par la nou­velle équipe mi­nis­té­rielle, qui pro­met de re­dy­na­mi­ser l’offre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.