«Une femme, on l’écoute, mais moi, on s’en fout!»

Un quin­qua­gé­naire com­pa­rais­sait hier pour ou­trages et vio­lences à l’en­contre de deux agents de po­lice du com­mis­sa­riat cen­tral. Il ve­nait por­ter plainte avant que la si­tua­tion ne dé­gé­nere

Var-Matin (Grand Toulon) - - Toulon - LYLIAN CA­SIER lca­sier@ni­ce­ma­tin.fr

Her­vé B. est un pré­ve­nu sin­gu­lier. Âgé d’une cin­quan­taine d’an­nées, élo­quent et à son aise, ce Sar­thois sans do­mi­cile fixe a com­pa­ru hier pour ou­trage, ré­bel­lion et vio­lence à l’en­contre de deux po­li­ciers pos­tés de­vant le com­mis­sa­riat cen­tral de Tou­lon. Les faits re­montent au 31 jan­vier. Cet homme au crâne dé­gar­ni vient alors dé­po­ser plainte. Il fait ain­si face à deux agents po­si­tion­nés de­vant l’en­trée pour fil­trer les al­lées et ve­nues. Il leur ex­plique qu’il vient por­ter plainte «contre les em­ployés de Jé­ri­cho » , af­firme la pré­si­dente, à la lec­ture du pro­cès-ver­bal dres­sé quelques heures après son ar­res­ta­tion. Les Amis de Jé­ri­cho est une as­so­cia­tion qui ac­com­pagne et ac­cueille des di­zaines de SDF. « J’en avais marre de me faire vo­ler. On m’a vo­lé des sacs. Dans la rue, c’est comme une mai­son. Et on m’a vo­lé quatre té­lé­phones… » Pro­blème: il n’a pas sa carte d’iden­ti­té et le mo­tif de sa plainte, comme il l’a for­mu­lée, est ju­gé ir­re­ce­vable. C’est là que les choses se gâtent. « Vous vous met­tez en boule, vous hur­lez et vous es­sayez de mettre un coup de poing qui se­ra es­qui­vé », énu­mère la juge.

«Comme c’est moi, on s’en fout… »

« Si j’avais été une femme ve­nue dé­po­ser plainte pour un vol, on m’au­rait écou­té. Mais comme c’est moi, on s’en fout », pense le pré­ve­nu. Se­lon lui, c’est sa condi­tion de SDF qui a vu les forces de l’ordre re­fu­ser sa re­quête. « Ils me connais­saient car je dor­mais juste der­rière, sous un porche. » « Mais vous trou­vez votre at­ti­tude nor­male?», le ques­tionne la pré­si­dente. « Non, mais je suis un ci­toyen comme un autre et j’ai le droit de por­ter plainte », ré­plique, après un long mo­ment d’hé­si­ta­tion, Her­vé B. « Il ne porte pas l’écri­teau SDF sur son front », énonce le pro­cu­reur de la ré­pu­blique, Amed Cha­fai, au dé­but de son ré­qui­si­toire. «M. B. n’aime pas les po­li­ciers, il a dé­jà été condam­né pour des faits si­mi­laires. Je de­mande quatre mois ferme. » « Il n’a rien contre les po­li­ciers », plaide au contraire son avo­cate, Me Meu­nier. « À l’ori­gine de l’es­clandre, il y a le fait qu’on ne l’ait pas cru et en­ten­du. Le tout dans un contexte per­son­nel dif­fi­cile, qui se rap­proche de la sur­vie. » Le pré­ve­nu a été condam­né à quatre mois de pri­son avec sur­sis et doit ver­ser plu­sieurs cen­taines d’eu­ros d’in­dem­ni­tés aux po­li­ciers.

(Pho­to d’illus­tra­tion)

Les faits ont eu lieu aux abords de l’Hô­tel de po­lice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.