Pa­ris en ordre dis­per­sé

Alors que le PSG joue à Di­jon cet après-mi­di (17h), l’étau se res­serre au­tour de son pré­sident, après la per­qui­si­tion de la po­lice ita­lienne dans une villa sarde

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - Sports -

Nou­veau front sur le Fi­fa­gate et nou­veau re­bon­dis­se­ment : la po­lice ita­lienne a per­qui­si­tion­né et sai­si hier une villa en Sar­daigne, « moyen de cor­rup­tion » uti­li­sée se­lon elle par le PDG de beIN Me­dia, Nas­ser Al-Khe­laï­fi, éga­le­ment pa­tron du PSG, en­vers Jé­rôme Valcke, ex-N.2 de la Fi­fa. La villa en ques­tion, à Por­to Cer­vo, ma­ri­na de carte pos­tale, dont la va­leur est es­ti­mée à sept mil­lions d’eu­ros, « consti­tue le moyen de cor­rup­tion uti­li­sé par Nas­ser AlK­he­laï­fi (...) à l’en­contre (de Jé­rôme Valcke) pour ac­qué­rir les droits té­lé­vi­sés re­la­tifs » à plu­sieurs Coupes du Monde, se­lon un com­mu­ni­qué de la po­lice ita­lienne. La Villa Bian­ca ap­par­tient à une so­cié­té im­mo­bi­lière éta­blie à l’in­ter­na­tio­nal, mais était à la dis­po­si­tion de Valcke, se­lon le même com­mu­ni­qué. L’opé­ra­tion d’hier a été me­née en pré­sence d’un « re­pré­sen­tant du mi­nis­tère pu­blic de la Con­fé­dé­ra­tion hel­vé­tique ». Car cet épi­sode n’est que le pro­lon­ge­ment spec­ta­cu­laire de l’af­faire qui a écla­té jeu­di quand la jus­tice suisse a ré­vé­lé l’ou­ver­ture d’une en­quête pour « cor­rup­tion pri­vée » pré­su­mée dans l’at­tri­bu­tion des droits mé­dias de plu­sieurs Coupes du monde, vi­sant Nas­ser Al-Khe­laï­fi, boss de beIN Me­dia, cor­rup­teur pré­su­mé, et Jé­rôme Valcke, cor­rom­pu pré­su­mé. Le MPC évoque une opé­ra­tion « coor­don­née », me­née si­mul­ta­né­ment en France, en Grèce, en Es­pagne et en Ita­lie.

« M. Valcke a payé la lo­ca­tion » se­lon son avo­cat

La po­lice ita­lienne pré­cise en­core que plu­sieurs per­sonnes, « liées à di­vers titres à la so­cié­té pro­prié­taire de la villa » ont été in­ter­ro­gées. Des do­cu­ments et du ma­té­riel in­for­ma­tique ont éga­le­ment été sai­sis. Jeu­di, les bu­reaux pa­ri­siens de la chaîne de té­lé­vi­sion qa­ta­rie beIN Sports avaient été per­qui­si­tion­nés, avait an­non­cé le par­quet na­tio­nal fi­nan­cier (PNF) fran­çais. Hier, l’avo­cat de Jé­rôme Valcke, Me Sté­phane Cec­cal­di, du bar­reau de Mar­seille, a contre-at­ta­qué en fin de jour­née, pré­ci­sant : «Ily avait un bail et M. Valcke a payé la lo­ca­tion. Pour qu’il y ait cor­rup­tion, il faut une contre­par­tie or M. Valcke n’était pas res­pon­sable d’at­tri­buer des droits mé­dia aux uns ou aux autres. »

Pas d’im­pact sur le club

Cô­té pa­ri­sien, se­lon di­vers mé­dias, hier, Nas­ser Al-Khe­laï­fi a or­ga­ni­sé une réunion im­por­tante à Do­ha pour pré­pa­rer la suite de l’en­quête. Elle vise à an­ti­ci­per les de­mandes de la jus­tice suisse et une pos­sible au­di­tion dans les jours à ve­nir. Le pré­sident du PSG ne de­vrait donc pas être à Di­jon cet après-mi­di. « Ce­la n’a pas d’im­pact sur le club, as­sure une source proche du PSG. C’est une en­quête en cours, Nas­ser Al-Khe­laï­fi est ci­té en tant que pré­sident de beIN Me­dia. Ce­la n’a

pas de lien avec le PSG, il n’y a donc pas de pa­nique chez les spon­sors ni chez nous d’ailleurs ».

(AFP)

Nas­ser Al-Khe­laï­fi dans la tour­mente...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.