«Un der­by, c’est sur­tout un match»

Jean-Noël Ca­be­zas, en­traî­neur de Fréjus/Saint-Ra­phaël

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - Sports - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR L. S.

À la tête de l’Étoile de­puis le  sep­tembre, JeanNoël Ca­be­zas a per­mis à l’équipe quart de fi­na­liste de la der­nière coupe de France de re­dres­ser la barre, grâce aux deux vic­toires ob­te­nues de­puis sa no­mi­na­tion. Alors, ja­mais deux sans trois ?

Jean-Noël, vous al­lez vivre votre deuxième der­by en trois matches. Ce sont des ren­contres à part ?

Non pas du tout. On se concentre sur nous. Der­by ou pas, on se pré­oc­cupe de notre jeu. Un der­by est sur­tout un match. Même si ça peut être un peu plus en­ga­gé que d’ha­bi­tude…

Un en­ga­ge­ment plus fa­cile à conte­nir quand on est se­rein. Et avec ces deux vic­toires consé­cu­tives, votre groupe l’est sans doute bien plus qu’il y a un mois…

Chaque match a sa vé­ri­té, mais oui, il fau­dra évi­ter les pièges. Res­ter dans l’agres­si­vi­té saine.

Tout doit quand même al­ler beau­coup mieux au­jourd’hui ?

On ne s’en­flamme pas. On re­part à chaque fois à zé­ro. Dans le sport, il faut tou­jours se re­mettre en cause. Et puis je suis al­lé voir Hyères en coupe de France (vic­toire - contre Bormes), et c’est une équipe dif­fi­cile à ma­noeu­vrer.

Mal­gré tout, en cas de vic­toire, vous vous rap­pro­che­riez du po­dium alors qu’on par­lait ré­cem­ment de main­tien…

On en est en­core loin. On fe­ra un point en dé­cembre, mais là, il est trop tôt. On doit en­core pro­gres­ser sur le conte­nu.

C’est-à-dire ?

On doit no­tam­ment sa­voir res­ter concen­tré sur  mi­nutes. Mais je trouve que c’est un peu le ni­veau de ce cham­pion­nat qui veut ça.

Sur­tout sur un der­by qui se joue sur des dé­tails comme l’ex­plique An­dré Blanc…

Der­by ou pas, s’il n’y a pas de conte­nu, on ne ga­gne­ra pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.