CONCEVOIR UNE LIGNE DE BUS EX­PRESS NE QUITTANT PAS L’AU­TO­ROUTE GRÂCE À UN AR­RÊT SI­TUÉ EN BOR­DURE COMME UNE AIRE DE REPOS

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - Var -

Avez-vous dé­jà em­prun­té une ligne de bus qui n’a pas be­soin de sor­tir de l’au­to­route pour prendre ses pas­sa­gers ? C’est ce qui se passe sur l’au­to­route A en ré­gion pa­ri­sienne, à hau­teur de Briis-sousForge. «Ça fait dix ans que ça existe et c’est plu­tôt pas­sé in­aper­çu», sou­ligne Ber­trand Wipf-Schei­bel. Pour­tant, le sys­tème est ef­fi­cace et trans­porte quo­ti­dien­ne­ment plus de deux mille per­sonnes. Au lieu de quit­ter l’au­to­route pour faire le plein de pas­sa­gers – et perdre du temps, le bus pos­sède un ar­rêt dé­dié en bor­dure d’au­to­route, au­quel il ac­cède comme à une aire de repos. Les usa­gers, eux, doivent s’y rendre par une autre route, et peuvent lais­ser leur voi­ture dans un par­king. La «gare» de bus res­semble aux sta­tions de mé­tro au­to­ma­ti­sées: des portes vi­trées s’ouvrent lorsque le bus ar­rive et les pas­sa­gers montent. Lorsque le tra­fic est conges­tion­né, ce bus peut éga­le­ment em­prun­ter la bande d’ar­rêt d’ur­gence pour cir­cu­ler. « L’idée, c’est d’ima­gi­ner le par­cours client sur un tra­jet type. Pour qu’il s’en serve comme al­ter­na­tive à la voi­ture in­di­vi­duelle. Pour que ça marche, il ne faut pas qu’il change quatre fois de mode de trans­port ni qu’il marche vingt mi­nutes », pré­vient Amé­lia Rung, di­rec­trice du dé­ve­lop­pe­ment chez Vin­ci Au­to­routes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.