Ce que dit la loi d’avril 

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - Le Dossier Du Dimanche - L. A.

De­puis le  avril , la loi vise à ren­for­cer la lutte contre le sys­tème pros­ti­tu­tion­nel. Elle ins­taure une in­ter­dic­tion d’achat d’acte sexuel. L’in­frac­tion de re­cours à la pros­ti­tu­tion est pu­nie d’une contra­ven­tion de cin­quième classe (amende de  €). En cas de ré­ci­dive, l’amende est por­tée à  €. En cas de re­cours à la pros­ti­tu­tion d’une « per­sonne mi­neure ou vul­né­rable », la peine peut at­teindre jus­qu’à trois ans d’em­pri­son­ne­ment et   € d’amende. Un autre pan de la loi consiste à ac­com­pa­gner les per­sonnes pros­ti­tuées qui sont dé­sor­mais consi­dé­rées comme « vic­times ». Afin de pro­té­ger les pros­ti­tuées plu­tôt que de les in­ter­pel­ler, le dé­lit de ra­co­lage, ins­tau­ré par Ni­co­las Sar­ko­zy en , a été sup­pri­mé. Un par­cours de sor­tie de la pros­ti­tu­tion et d’in­ser­tion so­ciale et pro­fes­sion­nelle est pro­po­sé à toute per­sonne « vic­time de la pros­ti­tu­tion, du proxé­né­tisme et de la traite des êtres hu­mains aux fins d’ex­ploi­ta­tion sexuelle ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.