La ville de de­main? Des arbres pour ra­fraî­chir les nuits tro­pi­cales de Tou­lon ou Nice

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - Le dossier du dimanche -

Les nuits tro­pi­cales à plus de 25 °C se sont mul­ti­pliées sur Nice, Tou­lon et d’autres grandes villes, ces der­nières an­nées. Le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique a créé des îlots de cha­leur ur­bains : dans la jour­née, le so­leil chauffe les ma­té­riaux qui res­ti­tuent la cha­leur la nuit. Bé­ton et gou­dron y font grim­per la tem­pé­ra­ture de 5 à 10 °C par rap­port à la moyenne. Rien de tel que des arbres pour ra­fraî­chir ces îlots ur­bains. Même un beau gros pin dans la rue ou un jar­din, em­pêche, a mi­ni­ma, le so­leil d’ar­ri­ver sur le gou­dron. Mais se­lon Phi­lippe Ros­sel­lo du GREC-SUD – Groupe d’ex­perts pour le cli­mat en Pro­vence-Alpes-Côte d’Azur – il faut aus­si re­ve­nir à des rues étroites, ne plus construire de bâ­ti­ments aux fa­çades de verre, qui né­ces­sitent une forte cli­ma­ti­sa­tion. Les construc­tions de­vront éga­le­ment se faire en fonc­tion du vent, pour as­su­rer une ven­ti­la­tion. Se­lon Hu­bert Ma­zu­rek, la ville de de­main va de­voir, de toute fa­çon, fa­vo­ri­ser les es­paces verts pu­blics avec des in­ter­con­nexions par des cor­ri­dors bio­lo­giques. La bio­di­ver­si­té, pour la­quelle le mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique Ni­co­las Hu­lot, a lan­cé son plan en dé­but d’été, avant de quit­ter le gou­ver­ne­ment, y trou­ve­ra ses marques. At­ten­tion tou­te­fois aux choix hâ­tifs : un cy­près fa­vo­ri­se­ra les al­ler­gies dues au pol­len.

Lais­ser pous­ser les arbres pour lut­ter contre les îlots de cha­leur ur­bain; ins­tal­ler non pas des champs d’éo­liennes à l’ex­té­rieur des villes mais une éo­lienne de la hau­teur d’un arbre dans un jar­din pour four­nir une éner­gie de proxi­mi­té : des so­lu­tions d’ave­nir, se­lon Hu­bert Ma­zu­rek.

Main­te­nir la bio­di­ver­si­té en ville comme à la cam­pagne per­met­tra à la na­ture de mieux ré­sis­ter aux im­pacts du chan­ge­ment cli­ma­tique. Ain­si, les chauves-sou­ris se ré­ga­le­ront avec les mous­tiques en­va­his­sants, qui créent une gêne consi­dé­rable en été.

(Pho­to Pa­trick Blan­chard)

Dans les îlots de cha­leur ur­bains, la tem­pé­ra­ture peut mon­ter à  ou °C de plus par rap­port à la moyenne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.