Lun­di

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - France/Monde -

La pré­si­dente du Ras­sem­ble­ment na­tio­nal dé­clare ce ma­tin à Rome lors de sa ren­contre avec le mi­nistre de l’in­té­rieur ita­lien Mat­teo Sal­vi­ni que ce der­nier « dé­montre non seule­ment qu’on peut mettre en oeuvre notre po­li­tique mais en plus qu’elle est ef­fi­cace ». Sans vou­loir jouer les trouble-fête, il est peut-être un peu tôt pour po­ser une éva­lua­tion aus­si ca­té­go­rique sur les ré­sul­tats d’une po­li­tique qui, outre qu’elle n’est pas en­core mise en oeuvre, aug­mente mas­si­ve­ment les dé­penses pu­bliques en di­mi­nuant non moins mas­si­ve­ment les im­pôts. Un peu de pru­dence se­rait sans doute de bon ton de la part de Ma­rine Le Pen si elle veut ré­pa­rer l’image d’in­com­pé­tence éco­no­mique qui s’est ins­tal­lée y com­pris chez ses par­ti­sans. Il suf­fi­rait sans doute de sim­ple­ment sou­te­nir qu’elle re­garde avec sym­pa­thie et in­té­rêt l’ex­pé­rience ita­lienne pour l’éva­luer et s’en ins­pi­rer si, par mi­racle, elle réus­sis­sait. Quant à mettre au dé­bit de l’Union eu­ro­péenne la « mon­dia­li­sa­tion sau­vage » que ma­dame Le Pen dé­nonce à juste titre, il vau­drait mieux ne pas prendre les en­fants du bon Dieu pour des ca­nards sau­vages. L’Union eu­ro­péenne, mal­gré ses dé­fauts, ses er­reurs, ses man­que­ments, est le seul en­semble trans­na­tio­nal d’en­ver­gure qui tente de mettre un peu d’ordre et de so­li­da­ri­té dans un monde de bru­ta­li­té et de vio­lence où règne la loi du plus fort. Comme le rap­pelle fer­me­ment le jour­na­liste Jean Qua­tre­mer : l’Union, c’est la zone la plus riche, la plus éga­li­taire, la plus libre, la plus en paix, la plus en bonne san­té, la plus sé­cure de la pla­nète et même de l’his­toire de la pla­nète. Et si, de temps en temps, on s’en sou­ve­nait ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.