IRM so­dium : ré­vo­lu­tion dans la sclé­rose en plaques

Actu Cette tech­nique, ex­pé­ri­men­tée à Mar­seille, per­met d’ap­pro­cher le dys­fonc­tion­ne­ment des neu­rones dans la consti­tu­tion du han­di­cap. Une avan­cée pleine d’es­poir

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Santé - NAN­CY CATTAN ncat­tan@ni­ce­ma­tin.f

Long­temps la mé­de­cine a été im­puis­sante face à la sclé­rose en plaques (SEP), cette ma­la­die com­plexe, mul­ti­fac­to­rielle [lire ci-des­sous], et qui frappe des adultes en pleine force de l’âge, des femmes pour la plu­part. Et puis, il y a une di­zaine d’an­nées, de nou­velles mo­lé­cules sont ar­ri­vées sur le mar­ché dis­per­sant les nuages très sombres qui obs­cur­cis­saient le ciel de ces jeunes ma­lades. Elles ont per­mis, en ef­fet, de ré­duire for­te­ment la fré­quence des pous­sées et, par consé­quent, l’éven­tua­li­té de sé­quelles et de han­di­cap. C’est une se­conde ré­vo­lu­tion qui se pré­pare, au­jourd’hui, avec l’lRM so­dium que l’équipe du Centre ré­so­nance ma­gné­tique en bio­lo­gie et mé­de­cine (CRMBM) de Mar­seille, di­ri­gée par M. Guye, est l’une des rares au monde à ex­pé­ri­men­ter. Aux ma­nettes, le Pr Jean Pel­le­tier, neu­ro­logue, en­tou­ré de spé­cia­listes de dif­fé­rentes dis­ci­plines : ma­thé­ma­ti­ciens, phy­si­ciens, in­gé­nieurs, psy­cho­logues… « Contrai­re­ment à l’IRM clas­sique uti­li­sé uni­que­ment à des fins diag­nos­tiques en ré­vé­lant les lé­sions in­flam­ma­toires dans le cer­veau, la tech­nique d’IRM so­dium per­met, elle, d’ap­pro­cher le fonc­tion­ne­ment même des neu­rones et axones [fibres ner­veuses, ndlr], au­tre­ment dit le câ­blage élec­trique. Elle per­met, en ef­fet, d’ac­cé­der aux concen­tra­tions cé­ré­brales de so­dium, un agent ma­jeur du fonc­tion­ne­ment cel­lu­laire, et qui joue un rôle pri­mor­dial dans les pro­ces­sus de dé­gé­né­res­cence de l’axone. Plus il y a de sel, moins bien fonc­tionnent les neu­rones et donc la cir­cu­la­tion des mes­sages ner­veux.»

En pro­gres­sion constante

Pour les 100 000 Fran­çais tou­chés par une SEP, cette tech­nique d’IRM so­dium est in­con­tes­ta­ble­ment une avan­cée vec­teur d’es­poir. « Elle ouvre une voie pour mieux com­prendre l’évo­lu­tion de la ma­la­die et dé­tec­ter l’ap­pa­ri­tion de l’at­teinte dé­gé­né­ra­tive res­pon­sable du han­di­cap. Des études à plus large échelle sont en cours dans notre uni­té de re­cherche pour confir­mer que ce pa­ra­mètre est un bio­mar­queur non in­va­sif de la dé­gé­né­res­cence des neu­rones, ré­sume le Pr Pel­le­tier. Il pour­rait alors être uti­li­sé dans l’éva­lua­tion de nou­velles thé­ra­peu­tiques pour trai­ter la sclé­rose en plaques. » Car, en dé­pit des pro­grès thé­ra­peu­tiques, qui per­mettent qu’au­jourd’hui les per­sonnes tou­chées par une SEP évo­luant par pous­sées (80 % des cas) ont une vie qua­si nor­male, les re­cherches se pour­suivent avec cet ob­jec­tif que rap­pelle le Pr Pel­le­tier : « Ob­te­nir un blo­cage com­plet de la ma­la­die. » Une ma­la­die qui, mal­heu­reu­se­ment, ne cesse de pro­gres­ser dans tous les pays in­dus­tria­li­sés, et en France no­tam­ment. Les vic­times? Des femmes de plus en plus sou­vent – deux tiers des cas dans un pas­sé proche, trois quarts au­jourd’hui – et de plus en plus jeunes: «Alors que la ma­la­die sur­vient vers l’âge de 30 ans en moyenne, on re­cense de plus en plus de SEP chez des jeunes filles de moins de 18 ans, voire des en­fants.» Cou­pant aus­si­tôt court aux ru­meurs, le neu­ro­lo­gie pré­cise qu’au­cune as­so­cia­tion avec la vac­ci­na­tion n’a été dé­mon­trée. Des études sont en cours pour élu­ci­der le « mys­tère » de cette pro­gres­sion Mais, « au­cune piste sé­rieuse n’est au­then­ti­fiée ». A ce jour.

« Un bio­mar­queur non in­va­sif de la dé­gé­né­res­cence» Pr Jean Pel­le­tier Neu­ro­logue

(DR)

L’IRM so­dium per­met d’ac­cé­der aux concen­tra­tions cé­ré­brales de so­dium, un agent ma­jeur du fonc­tion­ne­ment cel­lu­laire. Le so­dium joue en ef­fet un rôle pri­mor­dial dans les pro­ces­sus de dé­gé­né­res­cence de l’axone, qui consti­tue la fibre ner­veuse du neu­rone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.