Le plai­doyer de Boud­jel­lal pour une dé­faite

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - PHI­LIPPE BERSIA

Fausse pos­ture ou vrai las­si­tude à l’is­sue d’une sai­son où vrai­ment rien n’au­ra été épar­gné au RCT, tout à la fois vic­time d’une ex­trême mal­chance au ni­veau de ses bles­sés et des rè­gle­ments iniques de la LNR et du World rug­by, Mou­rad Boud­jel­lal n’en dé­mord pas : plu­tôt que d’al­ler cher­cher une qua­li­fi­ca­tion di­recte en de­mi-fi­nale à Mont­pel­lier, il pré­fère, et de loin, que le RCT s’y in­cline pour jouer un quart à Mayol. Il l’avait dit de longue date, il est ve­nu hier le ré­pé­ter, haut et fort en confé­rence de presse : « Je vais être a contra­rio des joueurs et faire un plai­doyer pour perdre un match a tout de suite pré­ci­sé Mou­rad avant d’ex­pli­quer : « Avec la sai­son qu’on vit, les joueurs qui vont par­tir, ceux qui se­ront pris par les matches ami­caux de juin (Ndlr : les test­matches in­ter­na­tio­naux...), au­jourd’hui, la seule fa­çon d’un peu sau­ver notre sai­son est de jouer un quart à Mayol. Donc notre ad­ver­saire n’est pas Mont­pel­lier ou le Ra­cing, c’est Tou­louse. On a 7 points d’avance sur Tou­louse.

Un quart à Mayol

« On a la cer­ti­tude qu’en bat­tant Bor­deaux di­manche pro­chain, on se­ra dans les quatre. Notre seul en­jeu au­jourd’hui est de battre Bor­deaux avec les joueurs qui pour­ront être en­core à Tou­lon. Donc le match de Mont­pel­lier n’a au­cune im­por­tance puisque je ne tiens pas à fi­nir dans les 2 pre­miers, le rè­gle­ment étant fait de telle fa­çon qu’il est plus in­té­res­sant de fi­nir 3e ou 4e que d’être 1er ou 2e, par rap­port aux règles éco­no­miques du rug­by. Le plus in­té­res­sant d’ailleurs dans ces règles est de des­cendre en Pro D2, mais là, c’est un peu tard. Donc, pour nous, le mieux est de fi­nir 3e ou 4e, ce qui est de très loin notre in­té­rêt et ce­lui de nos sup­por­ters. On pour­ra ain­si jouer un der­nier match à Mayol en quart de Top 14, et après on ver­ra. Mais pour moi, la sai­son est qua­si­ment ter­mi­née. C’est l’an­née des fous. Jouons donc un quart à Mayol. On va mou­rir avec notre pu­blic et ce se­ra bien. On re­par­ti­ra en­suite sur le nou­veau RCT. Dans ma tête, je suis dé­jà sur la sai­son pro­chaine », a conclu Mou­rad Boud­jel­lal, avant de re­tour­ner aux comptes d’apo­thi­caire qu’il doit plus que ja­mais te­nir au­jourd’hui pour par­ve­nir à main­te­nir le RCT en haut de l’af­fiche, tout en se confor­mant aux exi­gences du Sa­la­ry cap et des JIFF. Un vrai casse-tête...

(Pho­to Pa­trick Blan­chard)

Mou­rad Boud­jel­lal conti­nue de mi­li­ter pour un quart de fi­nale à do­mi­cile. Il pré­fé­rait donc que son équipe s’in­cline à Mont­pel­lier...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.