PRÉ­PA­RA­TION À L’EU­RO- L’orage Can­to­na...

La pré­pa­ra­tion de l’Eu­ro n’est dé­ci­dé­ment pas un long fleuve tran­quille pour Di­dier Des­champs : le voi­là ac­cu­sé de ra­cisme par l’ex-lé­gende de Man­ches­ter

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Mis sous pres­sion par dif­fé­rents scan­dales ex­tra­spor­tifs puis par l’in­dis­po­ni­bi­li­té du pa­tron de sa dé­fense, Di­dier Des­champs se se­rait bien pas­sé de cette po­lé­mique à deux se­maines du match d’ou­ver­ture du Cham­pion­nat d’Eu­rope contre la Rou­ma­nie, le 10 juin au Stade de France. Dans une chro­nique pu­bliée ven­dre­di par le quo­ti­dien bri­tan­nique The Guar­dian, Can­to­na n’est pas tendre avec son an­cien co­équi­pier à Mar­seille et chez les Bleus, qu’il soup­çonne clai­re­ment de dis­cri­mi­na­tion en­vers Ben­ze­ma et Ben Ar­fa. « Une chose est sûre, ce sont les deux meilleurs joueurs en France et ils ne joue­ront pas à l’Eu­ro. Ce qui est cer­tain éga­le­ment c’est que leurs ori­gines sont nord-afri­caines. Donc oui, le dé­bat est ou­vert », dé­clare Can­to­na, 45 sé­lec­tions avec les Bleus entre 1987 et 1995, de­ve­nu ac­teur.

 : « Un vul­gaire por­teur d’eau »

« Des­champs a un nom qui sonne bien fran­çais. C’est peut-être le seul en France à avoir un nom aus­si fran­çais. Per­sonne ne s’est ja­mais mé­lan­gé avec per­sonne dans sa fa­mille. Comme les Mor­mons en Amé­rique », ajoute l’exN.7 de Man­ches­ter Uni­ted, âgé de 50 ans. Sur la forme, dif­fi­cile de ne pas y voir les restes d’un vieux conten­tieux entre les deux hommes. Can­to­na, qui n’avait pas hé­si­té à qua­li­fier DD de « vul­gaire por­teur d’eau » en 1996, a tou­jours soup­çon­né l’ex­ca­pi­taine des Bleus d’avoir contri­bué à l’écar­ter de l’équipe de France pour l’Eu­ro cette an­née-là. Sur le fond, cinq ans après l’af­faire des quo­tas qui avait trau­ma­ti­sé la FFF et pous­sé le sé­lec­tion­neur de l’époque Laurent Blanc à s’ex­cu­ser, les at­taques de Can­to­na sont cette fois fa­ci­le­ment dé­mon­tables. Même au plus fort de la crise, mal­gré une opi­nion pu­blique ma­jo­ri­tai­re­ment hos­tile et la pres­sion ve­nue du som­met de l’Etat (le Pre­mier mi­nistre Ma­nuel Valls), Des­champs a tou­jours dé­fen­du Ben­ze­ma et mi­li­té pour son main­tien en sé­lec­tion, avant de se ré­soudre au der­nier mo­ment à se pas­ser de ses ser­vices. Très proche de Zi­né­dine Zidane du­rant sa car­rière de joueur, il avait éga­le­ment joué un grand rôle dans le choix de Na­bil Fe­kir, avec qui il pos­sède le même agent (Jean-Pierre Ber­nès), d’évo­luer en équipe de France au dé­tri­ment de l’Al­gé­rie, le pays de ses pa­rents. La tri­bune de Can­to­na in­ter­vient éga­le­ment trois jours après la convo­ca­tion d’Adil Ra­mi qui pos­sède la double na­tio­na­li­té fran­çaise et ma­ro­caine.

Des­champs de­vrait por­ter plainte

Se­lon son avo­cat, Car­lo Al­ber­to Bru­sa, Di­dier Des­champs compte por­ter plainte contre Can­to­na. Et, signe que la ten­sion est palpable : d’ha­bi­tude maître de sa com­mu­ni­ca­tion, le sé­lec­tion­neur est sor­ti de ses gonds mer­cre­di en s’en pre­nant vio­lem­ment à l’en­traî­neur de Lyon Bru­no Ge­ne­sio. « Il au­rait mieux fait de se la bou­cler », a-t-il lâ­ché alors que Ge­ne­sio, dont l’équipe ne compte qu’un joueur dans les 23 (Ch­ris­tophe Jallet), l’avait ac­cu­sé de né­gli­ger la Ligue 1... Jus­qu’à di­manche, stage à Clai­re­fon­taine Lun­di : France - Ca­me­roun, h à Nantes De mar­di au sa­me­di  juin, stage à Inns­bruck (Au­triche) Sa­me­di  juin : France Ecosse, h à Metz

...(Pho­tos AFP)

De vieilles ran­coeurs pol­luent les re­la­tions entre Can­to­na et Des­champs, le pre­mier re­pro­chant au se­cond d’avoir contri­bué à l’écar­ter de l’Eu­ro

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.