An­ge­lo Ful­gi­ni, jeu­nesse do­rée

Il est l’un des grands es­poirs de la gé­né­ra­tion 96. À 19 ans, An­ge­lo Ful­gi­ni sort d’une sai­son ac­com­plie à Va­len­ciennes, dans le Nord. Et dire qu’il a ta­pé ses pre­miers bal­lons dans le Var...

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - AU­RÉ­LIEN RUESTERHOLZ

Ses pre­miers bal­lons, ce sont sur le ter­rain du dé­par­te­ment qu’An­ge­lo les a frap­pés. « J’ai com­men­cé le foot à Saint-Paul-en-Fo­rêt, et je suis par­ti à Fré­jus où j’ai joué deux ans, ra­conte le jeune Va­len­cien­nois. Et puis, j’ai dé­mé­na­gé et joué deux ans à Vidauban, jus­qu’à l’âge de sept, huit ans. »

« Je ne ferme pas de porte »

Avant de par­tir pour rai­sons fa­mi­liales dans le Nord, à Va­len­ciennes. C’était il y a une di­zaine d’an­nées, mais les sou­ve­nirs sont in­tacts et les at­taches res­tent. « C’est ici que j’ai fait mes pre­miers pas dans le foot. Fré­jus, ça s’était très bien pas­sé. Vidauban aus­si. J’y ai gar­dé beau­coup d’amis. Ça fait plai­sir de re­ve­nir dans le coin. Mon meilleur pote se­ra là contre le Ma­li (Ndlr, en­tre­tien réa­li­sé avant le match). » Pour son re­tour dans les pa­rages, au Fes­ti­val es­poirs de Tou­lon, il se montre ef­fi­cace, propre dans ses re­lances, à une po­si­tion qui n’est pas la sienne. « Mon poste, c’est mi­lieu. À Va­len­ciennes (Ligue 2), j’ai fait presque toute la sai­son mi­lieu de ter­rain. S’il (le sé­lec­tion­neur) a be­soin de moi à droite (ar­rière) ,je­dé­pan­ne­rai, mais mon poste, c’est mi­lieu », sou­ligne-t-il. Son mo­dèle ? « J’aime bien Thia­go Al­can­ta­ra du Bayern, son style de jeu. » D’ailleurs, avec les Bleuets, Ful­gi­ni réa­lise un par­cours in­té­res­sant, avec quatre vic­toires en au­tant de ren­contres. Et avec une fi­nale à dis­pu­ter de­main, contre l’An­gle­terre. Re­vê­tir la tu­nique bleue, un rêve de gosse de­ve­nu réa­li­té. « C’est une fier­té. Tout le monde rêve de por­ter le maillot de l’équipe de France, que ce soit en jeunes ou en A. On se doit de tout don­ner à chaque fois qu’on le porte. »

Ru­meurs de trans­fert

Au­jourd’hui, il est au centre de nom­breuses ru­meurs de trans­fert... Nice, Mont­pel­lier, Mar­seille, Bor­deaux, Nantes, rien que pour les clubs fran­çais. Le grand Bar­ce­lone de Lio­nel Mes­si se­rait aus­si sur ses traces, tout comme le Li­ver­pool de Jür­gen Klopp... Rien que ça. Le ga­min, qui fê­te­ra ses 20 ans le 20 août pro­chain, at­tire les convoi­tises, c’est le cas de le dire. Pas plus per­tur­bant que ça. « J’es­saye de mettre tout ça de cô­té, même si on y pense un peu. J’ai un agent qui s’oc­cupe de ça. Je le laisse faire et j’es­saye de me concen­trer au maxi­mum sur le ter­rain. Même si c’est dans un coin de la tête... » VA pour­rait-il en­core pro­fi­ter de ses ser­vices ? L’in­té­res­sé est ou­vert. « Il y a des chances, mais on sait que dans le foot, ça va vite. Je ne ferme pas de porte... »

(Pho­to AFP/Franck Pen­nant)

An­ge­lo Ful­gi­ni, ici face au Ma­li, a le choix. Res­ter en Ligue  dans son club for­ma­teur, Va­len­ciennes, ou ten­ter l’éche­lon su­pé­rieur...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.