Une sai­son au fir­ma­ment

Le HTV est le cham­pion lo­gique et sans par­tage d’un exer­cice 2015-2016 que son ta­lent a as­som­mé. C’était pour­tant très loin d’être ga­gné d’avance. Re­tour sur dix mois de gloire

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - GUILLAUME RATHELOT 1. Plus longue série de vic­toires (10) et de vic­toires à do­mi­cile (12) ; plus large suc­cès de l’his­toire du club (+41 contre Bourg)...

C’est la 1245e mi­nute de jeu dans la sai­son du Hyères-Tou­lon Var bas­ket. Clé­ment Ca­val­lo vient de cap­ter un re­bond dé­fen­sif. Avant même que le buz­zer ne re­ten­tisse, il ex­pé­die le bal­lon dans le ciel du Chau­dron, la salle du Por­tel. Son équipe, elle, est dans les étoiles. Au fir­ma­ment. En dé­cro­chant sa 24e vic­toire de l’an­née, elle est sa­crée cham­pionne de France de Pro B, alors qu’il reste trois jour­nées à dis­pu­ter. Deux se­maines plus tard, le 17 mai, ce même Ca­val­lo, ca­pi­taine for­mé au club, sou­lève le tro­phée. Le joueur peine à réa­li­ser. Car l’ex­ploit est loin d’être mince. Il in­ter­vient, à peu de choses près, au même mo­ment que le triomphe de deux autres « Pe­tit Pou­cet ». Comme les foot­bal­leurs de Lei­ces­ter et les vol­leyeuses de Saint-Ra­phaël, le HTV a fait trem­bler la pla­nète sport. Sans com­pa­rer ces trois titres qui ne peuvent l’être, tous ont la sa­veur de la sur­prise, pour des équipes que per­sonne n’au­rait ima­gi­né rem­por­ter un cham­pion­nat.

Sans fan­fa­ron­ner

Le HTV lui-même l’a mar­te­lé pen­dant dix mois : son ob­jec­tif ini­tial était le main­tien. Do­té du sei­zième bud­get (1,24 mil­lion d’eu­ros) et de la sei­zième masse sa­la­riale (450 000 eu­ros) de Pro B, il ne pou­vait guère fan­fa­ron­ner. Même dans la conti­nui­té de deux ex­cel­lents exer­cices sous les ordres de Laurent Le­gname. D’au­tant que l’été der­nier, le club va­rois a chan­gé de coach, de pré­sident et per­du sept joueurs, dont le MVP Gard­ner et le meilleur Fran­çais de la di­vi­sion Axel Ju­lien. La fin de cycle et le cal­vaire sem­blaient an­non­cés, mais le nou­veau pa­tron du HTV, Ch­ris­tian Gian­ni­ni, et un coach no­vice, Kyle Milling – fi­gure his­to­rique du club – ont réa­li­sé ce qui s’ap­pa­rente à un mi­racle. La re­cons­truc­tion de l’équipe a pris un cer­tain temps. Mais l’al­chi­mie a fonc­tion­né entre des joueurs dont cer­tains ont de l’or brut dans les mains. Hyères-Tou­lon a ap­pli­qué, une fois de plus, la re­cette qui a si sou­vent fait sa force : re­cru­ter un mé­lange de vieux bris­cards (Ch­ris­tophe), de re­van­chards ou ou­bliés (Acker, Dowe), d’en­fants du pays (Tor­na­to), de jeunes (Bal­lo, Que­ta) et de fac­teurs X (Ho­ward, Nya­kun­di).

Sans par­tage

Ces joueurs, que peu de clubs s’ar­ra­chaient, ont ré­pon­du de la meilleure des ma­nières à la confiance pla­cée en eux. Ils ont écrit une belle his­toire. La leur. Faite de plu­sieurs re­cords et

(1) donc ponc­tuée par le pre­mier tro­phée dé­cro­ché par le HTV ver­sion pro. Sans ou­blier le titre de meilleur en­traî­neur de Pro B at­tri­bué à Kyle Milling, apôtre d’un jeu ru­gueux et ath­lé­tique en dé­fense, simple et lé­ché en at­taque. La sai­son s’est dé­rou­lée presque comme dans un rêve. « C’est la pre­mière fois que ça m’ar­rive d’en réa­li­ser un », a mur­mu­ré le géant Kyle, au bord des larmes le soir du sacre. Les fausses notes ont été plus rares qu’au cas­ting de Nou­velle Star. Cette mé­lo­die du suc­cès a vu Hyères-Tou­lon écra­ser ses ad­ver­saires les uns après les autres, fa­vo­ris ou non. Et ter­mi­ner le cham­pion­nat avec cinq vic­toires d’avance sur son dau­phin (Fos, 28 contre 23) : un écart ja­mais vu en Pro B de­puis 2010. Preuve que les ma­rins jaunes de cette team HTV n’étaient pas prêts à par­ta­ger. Ça tombe bien : un titre, ça ne se par­tage pas.

(Pho­tos DR/Jean-Phi­lippe Car­lier, L. B. et L. M.)

Le HTV est de­ve­nu cham­pion  en s’im­po­sant lors de la e jour­née au Por­tel, le  mai (ci-des­sus). L’apo­théose d’une sai­son conju­guée au presque par­fait.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.