Le re­cours aux tra­vailleurs dé­ta­chés a bon­di en 

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

En 2015, 286 025 tra­vailleurs dé­ta­chés ont été dé­cla­rés à l’ad­mi­nis­tra­tion fran­çaise, soit une pro­gres­sion de 25% par rap­port à l’an­née pré­cé­dente, se­lon des don­nées pro­vi­soires trans­mises à la Com­mis­sion na­tio­nale de lutte contre le tra­vail illé­gal (CNLTI) et consul­tées sa­me­di par l’AFP. « Pour l’an­née 2015, les pre­mières don­nées in­diquent une forte pro­gres­sion du nombre de dé­cla­ra­tions de dé­ta­che­ment adres­sées par les en­tre­prises », écrit le gou­ver­ne­ment dans un do­cu­ment trans­mis aux membres de la CNLTI, qui se réuni­ront lun­di à Ma­ti­gnon pour la pré­sen­ta­tion d’un plan na­tio­nal pour la pé­riode 2016-2018. « Le nombre des dé­cla­ra­tions de pres­ta­tions de ser­vices réa­li­sées par des en­tre­prises étran­gères est de 81 420 et concernent 286 025 sa­la­riés dé­ta­chés », dé­taille le do­cu­ment. Ces ef­fec­tifs sont en hausse de 25% par rap­port à 2014, an­née où 228 600 tra­vailleurs dé­ta­chés avaient été dé­cla­rés. Leur nombre, en constante aug­men­ta­tion, a dé­cu­plé en dix ans (26.466 en 2005).

La Po­logne en tête

Se­lon le gou­ver­ne­ment, cette hausse est « pro­ba­ble­ment» due aux « contrôles de plus en plus fré­quents » et aux « sanc­tions nou­velles », qui ont pous­sé cer­tains em­ployeurs à dé­cla­rer des « dé­ta­che­ments pré­cé­dem­ment non dé­cla­rés ». En 2015, le temps de tra­vail ef­fec­tif des tra­vailleurs dé­ta­chés a aus­si for­te­ment aug­men­té (+11 %), pour at­teindre 10,7 mil­lions de jours, soit plus de 46 500 équi­va­lents temps-plein (ETP). La Po­logne est le prin­ci­pal pays d’ori­gine des sa­la­riés dé­ta­chés en France, avec 46 816 tra­vailleurs. Suivent le Por­tu­gal (44 456), l’Es­pagne (35 231) et la Rou­ma­nie (30 594).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.