San Si­ro, la Sca­la du cal­cio a vi­bré

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - A MI­LAN, WILLIAM HUMBERSET

On a ai­mé - San Si­ro. La «Sca­la du cal­cio» (la Sca­la du foot­ball) est vieillis­sante, mais lé­gen­daire. Le fief du der­by mi­la­nais ac­cueillait tout Ma­drid pour cette re­vanche de Lis­bonne 2014. Et en grande pompe avec Ali­cia Keys et An­drea Boc­cel­li en apé­ri­tif de cette messe du foot­ball. Si le Mi­lan et l’In­ter ne font plus rê­ver grand monde, le stade Giu­seppe-Meaz­za mé­rite en re­vanche la Ligue des Cham­pions tous les ans. Les trois an­neaux des vi­rages nord et sud donnent le tour­nis quand ils sont aus­si co­lo­rés et bruyants. - La fer­veur des sup­por­ters de l’At­le­ti­co af­fi­chée tout au long de la jour­née dans la ville mi­la­naise. Dans les rues, les trans­ports en com­mun... La gare cen­trale est même de­ve­nue le QG des Col­cho­ne­ros l’es­pace d’un sa­me­di, une so­no sur­puis­sante ins­tal­lée sur le par­vis don­nant le «La» de­vant une ma­rée im­mense rouge et blanche. Des fris­sons. Qui se sont pro­lon­gés à San Si­ro, no­tam­ment sur l’éga­li­sa­tion de Car­ras­co. Quel bou­can ! - L’en­tame du Real, po­si­tion­né haut sur le ter­rain, pour se pro­pul­ser ra­pi­de­ment vers l’of­fen­sive avec Ga­reth Bale à la ba­guette. Le Gal­lois a fait par­ler sa puis­sance pour amor­cer les at­taques ra­pides ma­dri­lènes. Ses com­bi­nai­sons avec Ben­ze­ma et Ro­nal­do ont des­ta­bi­li­sé l’ar­rière-garde des Col­cho­ne­ros, son coup franc leur a fi­lé une pre­mière frayeur (6’), sa dé­via­tion de la tête sur l’ou­ver­ture du score a par­ache­vé sa bonne pre­mière pé­riode. On n’a pas ai­mé - L’ar­bi­trage pas tou­jours co­hé­rent de Mark Clat­ten­burg. L’An­glais n’a pas vou­lu sanc­tion­ner les pre­mières fautes de l’At­le­ti­co, pour don­ner un aver­tis­se­ment à Car­va­jal sur sa pre­mière in­ter­ven­tion li­ti­gieuse (11’). La faute de Ga­bi sur Bale quelques mi­nutes plus tôt mé­ri­tait tout au­tant. L’ou­ver­ture du score de Ra­mos est, elle, en­tâ­chée d’un hors-jeu, li­mite mais exis­tant, sur la dé­via­tion de Bale. Le pe­nal­ty sur Torres ne souffre d’au­cune contes­ta­tion en re­vanche (46’). - La pres­ta­tion de Ro­nal­do. Le Por­tu­gais se di­sait prêt à 100% pour cette fi­nale, c’était dif­fi­cile de s’en rendre compte tant on l’a peu vu hier soir. Mis a part quelques gri-gri, qui ont amu­sé la ga­le­rie me­rengue, et une frappe trop cen­trée sur Oblak (77’). On a re­gret­té - Que Griez­mann rate son pe­nal­ty. Le Fran­çais a pour­tant réus­si de bonnes choses, à com­men­cer par ses ap­pels dans les in­ter­valles. Ces dé­pla­ce­ments ju­di­cieux ont per­mis à l’Ale­ti­co de trou­ver des brèches après vingt pre­mières mi­nutes très com­pli­quées. Mais l’an­cien de la Real So­cie­dad a par contre af­fi­ché du dé­chet dans ses ten­ta­tives de frappe, par manque de puis­sance ou de pré­ci­sion. A l’image donc de ce pe­no en­voyé sur la barre de Na­vas mais trans­for­mé dans la séance fi­nale. - Que Car­ras­co aille fê­ter l’éga­li­sa­tion avec sa co­pine plu­tôt que ses co­équi­piers. L’an­cien Mo­né­gasque a fait une ren­trée to­ni­truante. Enorme sur chaque prise de balle, il a don­né le tour­nis à ce pauvre Da­ni­lo.

(Pho­to AFP)

San Si­ro en pa­no­ra­mique au coup d’en­voi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.