Björk désha­billée, De­gas ré­ha­bi­li­té, Lin­coln sa­lué

Calme plat – ou presque – sur le mar­ché azu­réen des en­chères cette se­maine. L’oc­ca­sion de s’at­tar­der sur une se­maine his­to­rique pour l’Etat fran­çais, les Etats-Unis et... l’Is­lande 76 ans après, De­gas re­trouve sa mai­son

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Art Et Enchères -

C’est la belle his­toire du mois. 76 ans après que son grand-père, Mau­rice, ait été ar­bi­trai­re­ment dé­pos­sé­dé d’un ta­bleau de De­gas par les na­zis, Vi­viane Drey­fus s’est vue res­ti­tuer l’oeuvre par l’Etat fran­çais, cette se­maine, alors qu’elle n’en connais­sait même pas l’exis­tence. Vo­lée en 1940 par les sol­dats d’Hit­ler, cette es­tampe au fu­sain avait été re­trou­vée en 1951 dans l’an­cienne am­bas­sade d’Al­le­magne à Pa­ris et ran­gée, comme près de 2000 oeuvres, dans le fonds des « MNR » (Musées na­tio­naux de ré­cu­pé­ra­tion). Conser­vée au ca­bi­net des des­sins jus­qu’en 2013, l’es­tampe avait de­puis in­té­gré une liste de 27 oeuvres que l’Etat sou­hai­tait res­ti­tuer à ses ayant droits. Jus­qu’à pré­sent, la de­mande re­le­vait des fa­milles mais l’Etat s’est ad­joint les ser­vices de l’or­ga­ni­sa­tion des Gé­néa­lo­gistes de France pour me­ner à bien sa quête. Re­mis so­len­nel­le­ment à la fa­mille par la mi­nistre de la Culture et de l’In­for­ma­tion, Au­drey Azou­lay,

Trois dan­seuses en buste se­ra ra­pi­de­ment confié au mar­teau. La mai­son Ose­nat a en ef­fet an­non­cé, ven­dre­di, sa mise en vente le 10 juillet pro­chain à une es­ti­ma­tion entre 350000 et 450000 eu­ros.

(Ph. EPA/MaxPPP)

Trois dan­seuses en buste, Edgar De­gas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.