Ils ont choi­si de créer leur ac­ti­vi­té dans la ci­té

La ré­cep­tion en mai­rie dé­diée aux nou­veaux en­tre­pre­neurs lo­caux a été l’oc­ca­sion de dé­cou­vrir les mo­ti­va­tions de ceux qui vont in­car­ner le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de la sta­tion

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sainte-Maxime - CH­RIS­TIANE GEORGES

S’ils étaient une soixa­naine pré­sents à l’hô­tel de ville, la chambre de com­merce a en­re­gis­tré 163 nou­veaux com­mer­çants de­puis un an et la chambre des mé­tiers et de l’ar­ti­sa­nat, 66 membres. Soit 229 nou­velles ins­crip­tions sur le ter­ri­toire maxi­mois ! « Le tis­su éco­no­mique est le vé­ri­table par­te­naire de la vie lo­cale », a lan­cé l’ad­jointe Hé­lène Ber­nar­di aux nou­veaux ar­ri­vants, cor­dia­le­ment in­vi­tés à cette ré­cep­tion.

Sou­tien de la ville

« Notre prin­ci­pale pré­oc­cu­pa­tion est le sou­tien de l’em­ploi » a-t-elle pour­sui­vi. Elle pou­vait alors dé­tailler les mis­sions dé­ve­lop­pées au sein de la mai­son de l’en­tre­prise « où nous avons mis en place de nom­breux ou­tils pour vous sou­te­nir ». Pour­sui­vant le dis­cours, le maire s’est pré­sen­té avec son équipe par une ti­rade di­rec­te­ment ti­rée de l’ac­tua­li­té : « Mer­ci d’être ve­nus nous voir avec le peu d’es­sence qui vous reste », avant d’in­vi­ter les com­mer­çants à se pré­sen­ter. Les ori­gines de ces nou­veaux ve­nus dans la ci­té du Pré­co­nil sont en tout cas cos­mo­po­lites : quatre in­ves­tis­seurs ita­liens, deux en­tre­pre­neurs hol­lan­dais, un ar­ti­san por­tu­gais, et bien en­ten­du, des ac­teurs fran­çais is­sus de toutes les ré­gions.

Nau­tisme, con­cier­ge­rie...

Par­mi ces quelque 229 nou­velles ins­crip­tions com­mer­ciales, force est de consta­ter qu’elles re­couvrent un pa­nel d’ac­ti­vi­tés très large. Dé­co­ra­teurs, ré­pa­ra­teurs de coques de ba­teau, bar à sa­veurs, ate­liers de créa­tion ar­tis­tique, am­bu­lan­ciers, con­cier­ge­rie vé­hi­cu­lée, res­tau­ra­tion ra­pide, com­mu­ni­ca­tion, ar­tistes, res­tau­ra­teurs, coif­feurs, chaus­seurs, ven­deurs de prêt-à-por­ter ou de cho­co­lats... La po­pu­la­tion va bé­né­fi­cier de ser­vices élar­gis.

« On a tou­jours rê­vé de s’ins­tal­ler par ici »

Mais l’as­pect le plus in­té­res­sant de ces pré­sen­ta­tions a ré­si­dé dans les mo­ti­va­tions des uns et des autres : « On a long­temps rê­vé de ve­nir s’ins­tal­ler ici. On aime votre ville. On est très heu­reux d’avoir pu concré­ti­ser ce rêve ». lancent Ghis­laine et Joël, coif­feurs ve­nus du centre de la France. « On a tout lâ­ché pour ve­nir ici. C’est une se­conde nais­sance » re­ven­dique Gilles ori­gi­naire du Nord avec son épouse. « Je suis tom­bée amou­reuse de votre ville » avance An­ge­la, une Si­ci­lienne qui ca­resse le rêve de lan­cer un ate­lier de loi­sirs créa­tifs. « Nous avons choi­si Sain­teMaxime pour son dy­na­misme à l’an­née » confirme Lae­ti­tia à la tête d’un bar à sa­veurs et à soupes. Loin de se conten­ter d’une ac­ti­vi­té sai­son­nière, beau­coup af­fichent une réelle en­vie de s’an­crer au quo­ti­dien : « Il y a une clien­tèle à l’an­née » as­sure Ghis­laine, dy­na­mique gé­rante d’un ré­cent dé­pôt-vente : « Ac­cro­chez-vous, es­sayez de res­ter ou­vert. J’ai pris le risque d’ou­vrir en dé­cembre et j’ai mieux tra­vaillé ce mois-là qu’au mois de mai ». Même op­ti­misme pour Car­los qui s’est lan­cé dans le bâ­ti­ment. « Il y a du tra­vail dans cette belle ré­gion ». Autre bonne nou­velle, la forte pro­por­tion de jeunes en­tre­pre­neurs qui dé­ploient une belle éner­gie, à l’image de Jus­tine et Mar­tin, pro­prié­taires d’un food truck. « On s’est lan­cés en hi­ver pour prou­ver aux lo­caux que c’est eux notre coeur de cible, c’est cette clien­tèle-là qui nous in­té­resse ».

Pé­ren­ni­ser l’ac­ti­vi­té

Au­tant de dis­cours qui ont sé­duit les élus, dont le maire, qui en pré­am­bule avait émis le sou­hait « que vous puis­siez pé­ren­ni­ser vos com­merces », p oin­tant au pas­sage le prin­cipe des baux pré­caires, « vé­ri­table fléau de notre ré­gion. La clien­tèle aime avoir ses ha­bi­tudes. C’est la force d’un pe­tit com­merce face aux grandes sur­faces ». Le pre­mier ma­gis­trat, Vicent Mo­risse a conclu cette ami­cale ré­cep­tion en in­vi­tant l’as­sis­tance à dé­cou­vrir le nou­veau vi­sage de l’ave­nue Jean-Jaurès le 11 juin pro­chain, ré­ha­bi­li­tée de­puis plu­sieurs mois : « Si vous avez choi­si notre ville, c’est peut-être aus­si parce que nous vous avons mon­tré que nous avons su in­ves­tir et don­ner une image de dy­na­misme. »

An­ge­la, Ve­ro­ni­ca, Giu­lio et Sil­via, les quatre nou­veaux ve­nus trans­al­pins.

(Pho­tos C. G.)

Une soixan­taine de per­sonnes avait fait le dé­pla­ce­ment en mai­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.