«Plus de neuf étran­gers sur dix sont ren­voyés en Ita­lie»

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Grand Sud -

Quelle est la si­tua­tion ? De­puis  nous sommes le ré­cep­tacle de cette ca­tas­trophe hu­ma­ni­taire qui touche la Corne de l’Afrique. Se mêle à ce flux une mi­gra­tion éco­no­mique. C’est un su­jet com­plexe, qui nous dé­passe. Un su­jet Eu­ro­péen que nous es­sayons de trai­ter avec hu­ma­ni­té.

Qu’est-ce qui a chan­gé avec le ré­ta­blis­se­ment du contrôle aux fron­tières? De­puis le  no­vembre nous pou­vons pro­cé­der à des contrôles ex­haus­tifs dans les points de pas­sage et à des non-ad­mis­sions. Dans ce cadre ce sont plus de neuf étran­gers en si­tua­tion ir­ré­gu­lière sur dix qui sont re­mis im­mé­dia­te­ment aux au­to­ri­tés ita­liennes. La vi­site du mi­nistre Al­fa­no a-t-elle eu des con­sé­quences ? Je n’ai pas à com­men­ter une dé­ci­sion de po­li­tique in­té­rieure mais, oui, ça a eu une in­ci­dence sur la baisse im­por­tante des flux consta­tés ces der­nières se­maines.

Les mi­grants de Vin­ti­mille trans­fé­rés dans le Sud vont re­ve­nir… Avec cette dif­fé­rence no­table qu’ils se­ront pas­sés par les hot spot et qu’ils se­ront iden­ti­fiés, en­re­gis­trés, et qu’ils au­ront eu la pos­si­bi­li­té de de­man­der l’asile.

Le ré­ta­blis­se­ment des contrôles ne du­re­ra pas éter­nel­le­ment. Pour le mo­ment il du­re­ra au moins jus­qu’à la fin de l’Eu­ro et du Tour de France.

Et après? On ver­ra. Même sans le ré­ta­blis­se­ment des contrôles aux fron­tières il nous reste l’ac­cord de Cham­bé­ry qui per­met de pro­cé­der à des ré­ad­mis­sions avec l’ac­cord des au­to­ri­tés ita­liennes, en prou­vant que l’étran­ger sans titre est pas­sé par l’Ita­lie. Nous avons pro­cé­dé comme ce­la l’an pas­sé, ce qui nous a per­mis de ren­voyer à peu près deux tiers des étran­gers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.