Dé­cès d’An­dré Rous­se­let, fon­da­teur de Ca­nal+ et in­time de Mit­ter­rand

Un ha­bi­tué du golfe de Saint-Tro­pez

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France - 1. Il fut du reste son exé­cu­teur tes­ta­men­taire.

An­dré Rous­se­let, qui a mar­qué le pay­sage au­dio­vi­suel fran­çais avec la créa­tion de Ca­nal+, est mort hier après-mi­di à son do­mi­cile pa­ri­sien, à l’âge de 93 ans. Rien ne le pré­des­ti­nait pour­tant à lan­cer en 1984 la pre­mière chaîne à péage de la té­lé­vi­sion fran­çaise. Né le 1er oc­tobre 1922 à Nan­cy, fils du haut ma­gis­trat Mar­cel Rous­se­let, c’est en ef­fet dans la haute fonc­tion pu­blique qu’il com­mence sa car­rière. Jeune sous-pré­fet pro­met­teur, il est re­pé­ré en 1954 par l’en­tou­rage de Fran­çois Mit­ter­rand, qui vient d’être nom­mé mi­nistre de l’In­té­rieur, et de­vient son chef de ca­bi­net ad­joint. Il le sui­vra plu­sieurs an­nées, mais bi­furque vers le pri­vé en 1958, chez Sim­ca. En 1960, il de­vient pro­prié­taire d’une com­pa­gnie de taxis pa­ri­siens: G7, dont il fe­ra un em­pire. Il n’aban­donne tou­te­fois pas le monde po­li­tique, puis­qu’il de­vient dé­pu­té FGDS (gauche non com­mu­niste) de Haute-Ga­ronne en 1967-1968, et, res­té très proche de Fran­çois Mit­ter­rand (1), se­ra du­rant un an di­rec­teur de ca­bi­net à l’Ely­sée en 1981.

Im­pact consi­dé­rable

Dans la fou­lée, il de­vient di­rec­teur de l’agence de pu­bli­ci­té Ha­vas jus­qu’en 1986. Mais c’est sur­tout le lan­ce­ment, en 1984 et avec le sou­tien de Fran­çois Mit­ter­rand, de Ca­nal+, qui le fait connaître du grand pu­blic. Dans un pay­sage té­lé­vi­suel fran­çais très fer­mé, sa grande li­ber­té de ton tranche ra­di­ca­le­ment. Ber­ceau de très nom­breux ta­lents et d’émis­sions phares (no­tam­ment Les Gui­gnols de l’in­fo), ac­teur clef du sys­tème au­dio­vi­suel hexa­go­nal, son im­pact fut consi­dé­rable. Il en avait quit­té la di­rec­tion en 1994. Ce bou­li­mique de tra­vail s’était éga­le­ment lan­cé dans la presse écrite, avec un heb­do­ma­daire, Sports Ma­ga­zine (1976), qui avait vite ces­sé sa pa­ru­tion, puis un quo­ti­dien, In­foMa­tin (1994), qui avait fer­mé dès 1996. Hier, de Pierre Les­cure à Mi­chel De­ni­sot en pas­sant par Dominique Far­ru­gia et de nom­breuses autres per­son­na­li­tés et hommes po­li­tiques, les hom­mages étaient una­nimes.

(Pho­to d’ar­chives S. L.)

An­dré Rous­se­let au fes­ti­val de Ra­ma­tuelle qu’il af­fec­tion­nait tant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.