Près de  mi­grants morts en une se­maine en Mé­di­ter­ra­née

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

Près de 700 mi­grants – dont une qua­ran­taine d’en­fants – qui ten­taient de ga­gner l’Ita­lie au­raient trou­vé la mort, dans des condi­tions atroces, au cours de la se­maine écou­lée dans trois nau­frages au large de la Li­bye, d’après l’ONU et des té­moi­gnages de sur­vi­vants. Ar­ri­vés dans les ports ita­liens de Ta­rente, dans les Pouilles (sud), et de Poz­zal­lo, en Si­cile, des sur­vi­vants ont ra­con­té au Haut com­mis­sa­riat pour les ré­fu­giés (HCR) et à l’ONG Save the Chil­dren comment leur ba­teau avait fait nau­frage jeu­di ma­tin dans des condi­tions dra­ma­tiques, après avoir quit­té le port de Sa­bra­ta en Li­bye. «Nous ne sau­rons ja­mais leur nombre exact, nous ne connaî­trons ja­mais leur iden­ti­té, mais les sur­vi­vants disent que plus de 500 per­sonnes sont mortes » dans ce nau­frage, a écrit sur Twit­ter Car­lot­ta Sa­mi, une porte-pa­role du HCR. Outre ce drame, une cen­taine d’autres mi­grants sont por­tés dis­pa­rus de­puis le nau­frage d’une autre em­bar­ca­tion mer­cre­di. La ma­rine ita­lienne a pour sa part an­non­cé avoir ré­cu­pé­ré 45 corps de mi­grants après un troi­sième nau­frage ven­dre­di, et le bi­lan de la se­maine pour­rait s’éle­ver à 700 morts, se­lon le HCR. Gio­van­na Di Be­ne­det­to, porte-pa­role de Save the Chil­dren en Si­cile, re­con­naît qu’il était im­pos­sible de vé­ri­fier ces chiffres. Mais se­lon elle, les sur­vi­vants ont af­fir­mé qu’en­vi­ron 1 100 per­sonnes avaient em­bar­qué à Sa­bra­ta, en Li­bye, mer­cre­di à bord de deux ba­teaux de pêche et d’un ca­not pneu­ma­tique.

« Nous avons tout fait pour éco­per »

«Le pre­mier ba­teau, qui trans­por­tait quelque 500 per­sonnes, re­mor­quait le deuxième, à bord du­quel se trou­vaient éga­le­ment en­vi­ron 500 mi­grants », a-t-elle dit. «Mais le deuxième ba­teau a com­men­cé à cha­vi­rer, cer­taines per­sonnes ont ten­té de na­ger vers le pre­mier ba­teau, d’autres se sont ac­cro­chées au câble re­liant les deux em­bar­ca­tions.» Se­lon les sur­vi­vants, le com­man­dant du pre­mier ba­teau, un Sou­da­nais, a alors cou­pé le câble qui, en cé­dant, a tran­ché la gorge d’une mi­grante. Le deuxième ba­teau a ra­pi­de­ment fait nau­frage. Le ca­pi­taine sou­da­nais a été ar­rê­té à son ar­ri­vée à Po­zal­lo avec trois autres pas­seurs pré­su­més, se­lon les mé­dias ita­liens. « Nous avons tout fait pour ar­rê­ter l’eau, pour éco­per» ,a ra­con­té une fillette ni­gé­riane ci­tée par le quo­ti­dien La Stam­pa. «Nous avons uti­li­sé nos mains, des verres en plas­tique. Pen­dant deux heures, nous nous sommes bat­tus contre l’eau, mais en vain. L’eau a com­men­cé à inon­der le ba­teau et ceux qui se trou­vaient sous le pont n’avaient au­cune chance. Des femmes, des hommes, des en­fants, beau­coup d’en­fants, ont été pris au piège et sont morts»

(Pho­to AFP)

Mi­grants ar­ri­vés hier en Ita­lie dans le port de Reg­gio de Ca­labre, dans le sud de l’Ita­lie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.