Les armes à la main

Bien que sou­vent pris phy­si­que­ment, le MHR, plus so­lide en mê­lée fer­mée, est lo­gi­que­ment res­té maître sur ses terres. La qua­li­fi­ca­tion di­recte en de­mi-fi­nale s’éloigne mais reste pos­sible

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - De notre en­voyé spé­cial à Mont­pel­lier Phi­lippe BERSIA

Gé­né­reux mais trop in­dis­ci­pli­né, et par­fois fé­brile, le RCT a lais­sé fi­ler hier soir une vic­toire à sa por­tée. Mais le MHR, qui a fait preuve d’un réa­lisme à tous crins et qui dis­pose de bu­teurs de haut vol, a confir­mé tout le bien que cer­tains pensent de lui. Les re­trou­vailles, s’il y a, en phases fi­nales, s’an­noncent ter­ri­ble­ment mus­clées. Les choses n’ont pas traî­né hier soir à l’Al­trad Sta­dium. On jouait de­puis six mi­nutes à peine et, dé­jà, le MHR avait fait par­ler sa puis­sance en ins­cri­vant le pre­mier es­sai par Ival­di, bien ser­vi par Spies à l’is­sue d’un pi­lon­nage en règle de la ligne tou­lon­naise. Une autre équipe que le RCT au­rait peut-être dé­jà ren­du les armes. Mais les

Tou­lon­nais, même pas ébran­lés par cette vé­ri­table se­cousse tel­lu­rique, ré­pli­quaient qua­si­ment sur l’en­ga­ge­ment. Ma­mu­ka Gor­godze créait une pre­mière brèche et, en bout de ligne, Ver­meu­len réa­li­sait un jo­li nu­mé­ro pour ser­vir d’une chis­te­ra ma­gis­trale l’in­con­tour­nable Tui­so­va (7-5, 5e). Par­ti sur des bases éle­vées et un rythme en­dia­blé, le match ne bais­sa alors plus d’in­ten­si­té jus­qu’à la pause, Mais ce sont en­core les « Spring d’Oc » qui le maî­tri­saient, en pre­nant de nou­veau un net avan­tage au score. Mal­gré un en­ga­ge­ment fé­roce, et des col­li­sions de gros cubes par­tout sur le ter­rain, le RCT ne par­ve­nait pas vrai­ment à contra­rier les pro­jets hé­raul­tais.

Trop de fautes...

Et quand il s’es­saya lui aus­si en at­taque, c’est Ma’a No­nu, contré par Steyn sur les 22 m mont­pel­lie­rains, qui per­mit à Na­gu­sa, bien mis sur or­bite par Spies, de mar­quer en contre, non sans avoir écoeu­ré Gi­teau et O’Con­nor à la course (14-5, 15e). Pé­lis­sié, pas fran­che­ment à l’aise dans son jar­din, avait beau ra­me­ner le RCT à 17-8, Ca­tra­ki­lis, im­per­tur­bable, main­te­nait à dis­tance des hommes de Jake White (20-8, 20e). Pous­sé dans ses re­tran­che­ments, le RCT ten­tait alors de haus­ser en­core le ton mais confon­dait en­ga­ge­ment et bru­ta­li­té. Le match était alors émaillé de fautes, sur­tout va­roises, et à quelques mi­nutes de la pause, on voyait en­core mal comment les Tou­lon­nais al­laient pou­voir contes­ter la su­pré­ma­tie lo­cale. C’est là, que Xa­vier Chioc­ci sor­tit de sa boîte pour réa­li­ser un nu­mé­ro dont on lui re­par­le­ra sans doute long­temps. Ser­vi à hau­teur par Lobbe à la sor­tie d’un re­grou­pe­ment, « Ké­ké » sla­lo­mait d’abord dans la dé­fense bleue, puis fon­çait tout droit sur 20 m der­rière la ligne. À 20-15 à la pause, ce n’était plus la même li­mo­nade…

Lo­gique vic­toire de Mont­pel­lier

D’au­tant que Pé­lis­sié of­frait trois nou­veaux points à ses cou­leurs dès la re­prise (2018, 45e). Sans doute ser­mon­nés à la pause et re­ve­nus sur le pré beau­coup plus dis­ci­pli­nés, les hommes de La­porte s’ap­puyaient alors sur un trio Gor­godze, Ver­meu­len, Ma­noa, qui met­tait à mal les fé­roces sol­dats d’en face et pre­naient le jeu à son compte. Hé­las, bien que mar­qué au fer rouge et noir, le MHR ne cé­dait pas et s’of­frait même une grosse bouf­fée d’oxy­gène quand le ma­lin Paillaugue ta­pait par des­sus le ri­deau dé­fen­sif rouge de­puis les 30 m tou­lon­nais pour sur­prendre O’Con­nor, mais pas Na­gu­sa (27-18, 52e). Steyn ayant la mau­vaise grâce de mar­quer trois nou­veaux points d’une pé­na­li­té loin­taine, le RCT n’était même pas loin de cra­quer (30-18, 56e), au mo­ment jus­te­ment où il sem­blait en me­sure de re­ve­nir. Le cham­pion d’Eu­rope dé­chu re­fu­sait pour­tant d’ab­di­quer. Gi­teau al­lait en pé­nal­touche sans réus­site mais Pé­lis­sié en­tre­te­nait va­gue­ment l’es­poir d’une nou­velle pé­na­li­té face aux po­teaux (30-21). Las, c’était au tour de la mê­lée tou­lon­naise de souf­frir après le coa­ching de sa pre­mière ligne et le MHR en pro­fi­tait pour contrô­ler (33-21, 66e). Le der­nier quart d’heure ne fit donc que confir­mer la vic­toire lo­gique de Mont­pel­lier, qui ache­va le RCT d’une nou­velle pé­na­li­té réus­sie par Fran­çois Steyn.

(Pho­to Luc Bou­tria)

Con­trai­re­ment à cette touche, les Tou­lon­nais, gé­né­reux mais me­nés au score tout au long du match, n’ont ja­mais réus­si à prendre le des­sus sur des Mont­pel­lié­rains ef­fi­caces.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.