Fal­co fait bar­rage contre Couve

Pour em­pê­cher le dé­pu­té sor­tant d’ob­te­nir l’in­ves­ti­ture des Ré­pu­bli­cains, Vincent Mo­risse, Philippe Léo­nel­li et Jean-Pierre Tu­vé­ri ont pro­po­sé la can­di­da­ture d’une élue de Saint-Ra­phaël

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - Ch.CAIET­TI.

L’his­toire qui est en train de se jouer dans le Golfe pour l’in­ves­ti­ture des Ré­pu­bli­cains aux pro­chaines élec­tions lé­gis­la­tives est si élec­trique et proche du billard à six bandes qu’elle pour­rait sé­duire les meilleurs scé­na­ristes amé­ri­cains de po­li­tique fic­tion !

Mo­risse n’y va plus

Tout a dé­mar­ré avec un pre­mier coup de théâtre ces der­nières se­maines. Le dé­pu­té sor­tant Jean-Mi­chel Couve, en place sans dis­con­ti­nuer de­puis 30 ans, avait lais­sé en­tendre qu’il ne se re­pré­sen­te­rait sans doute pas, lais­sant ain­si la place au jeune loup, Vincent Mo­risse, qui avait ten­té voi­là six ans, sans suc­cès, de le dé­bou­lon­ner en can­di­dat dis­si­dent. Mais énorme sur­prise : ce der­nier, maire de Sainte-Maxime de­ve­nu aus­si pré­sident de la Com­mu­nau­té de com­munes, a fi­na­le­ment fait le choix de «ne pas y al­ler cette fois ».

La place de can­di­dat des Ré­pu­bli­cains dans la 4e cir­cons­crip­tion du Var de­ve­nait donc va­cante.

Couve y re­tourne

Face à cette nou­velle si­tua­tion, faute de « can­di­da­ture na­tu­relle émer­gente dans le

Golfe » et s’es­ti­mant fort de sa lé­gi­ti­mi­té de dé­pu­té sor­tant Jean-Mi­chel Couve a ra­pi­de­ment fait sa­voir que fi­na­le­ment il va bri­guer un nou­veau man­dat, en­voyant aus­si­tôt à Hu­bert Fal­co, pa­tron des Ré­pu­bli­cains du Var, sa lettre de can­di­da­ture à l’in­ves­ti­ture républicaine.

Double tem­pête

Cette an­nonce de M. Couve a aus­si­tôt dé­clen­ché deux tem­pêtes : une à Tou­lon et une dans le Golfe. A Tou­lon c’est Hu­bert Fal­co qui a rué dans les bran­cards. En froid de­puis très long­temps avec le dé­pu­té Couve il pen­sait cette fois que le vieux lion pren­drait en­fin sa re­traite. Et tem­pête aus­si dans le Golfe où, pour au moins trois maires, la can­di­da­ture de Jean-Mi­chel Couve est une nou­velle in­sup­por­table : Vincent Mo­risse, meilleur en­ne­mi de­puis les lé­gis­la­tives san­glantes de 2012 qui avaient op­po­sé les deux hommes; Jean-Pierre Tu­vé­ri, de­ve­nu maire de Saint-Tro­pez après 12 ans pas­sés dans l’op­po­si­tion de M. Couve qui n’était pas tendre avec lui; et Philippe Léo­nel­li, jeune maire de Ca­va­laire et en­ne­mi ju­ré d’An­nick Na­po­léon, qu’il a bat­tu aux mu­ni­ci­pales mais qui est la sup­pléante de M. Couve à l’as­sem­blée na­tio­nale et lui mène la vie dure lors des conseils ca­va­lai­rois.

En quête du plan B

Avec au­tant d’op­po­sants lo­caux, M. Couve ne s’at­ten­dait sans doute pas à un long fleuve tran­quille jus­qu’à l’in­ves­ti­ture. Il avait rai­son. Ses «amis» ré­pu­bli­cains se sont mis en toute ur­gence en quête d’un plan B (plan an­ti-Couve) : une autre can­di­da­ture cré­dible à pré­sen­ter à la com­mis­sion na­tio­nale d’in­ves­ti­ture. Hu­bert Fal­co a de­man­dé au maire du La­van­dou de se pré­sen­ter : re­fus, Gil Ber­nar­di vise les sé­na­to­riales. Faute de trou­ver dans la cir­cons­crip­tion, il a en­suite de­man­dé au maire de La Londe, François De Can­son, d’ac­cep­ter d’être pa­ra­chu­té dans la 4e : re­fus, M. De Can­son ex­pli­quant ne pas pou­voir jouer ce tour à M. Couve.

Réunion se­crète

Fi­na­le­ment, à la veille de la com­mis­sion na­tio­nale d’in­ves­ti­ture, lun­di soir, MM. Mo­risse, Tu­vé­ri et Leo­nel­li ont réuni en ur­gence et en se­cret plu­sieurs maires du Golfe pour leur faire part d’une nou­velle idée : pro­po­ser une pa­ra­chu­tée qui vien­drait de Saint-Ra­phaël, une Républicaine am­bi­tieuse, Fran­çoise Du­mont, ad­jointe au maire de Saint-Ra­phaël Georges Gi­nes­ta, et in­té­res­sée par le chal­lenge. Souf­flée ou pas par Hu­bert Fal­co (Vincent Mo­risse cer­ti­fie que non), l’idée a été aus­si­tôt va­li­dée par une ma­jo­ri­té de pré­sents (pas tous) sur l’air du « n’im­porte qui sauf Couve ».

Match nul sur­prise

Ain­si mar­di après-mi­di, de­vant la com­mis­sion na­tio­nale d’in­ves­ti­ture à Paris, pré­si­dée par Ch­ris­tian Es­tro­si, les Ré­pu­bli­cains ont eu à exa­mi­ner deux can­di­da­tures pour une place. Hu­bert Fal­co et le dé­pu­té tou­lon­nais Philippe Vit­tel, se­cré­taire dé­par­te­men­tal, ont mo­no­po­li­sé la tri­bune pour sou­te­nir la can­di­da­ture de Fran­çoise Du­mont contre celle de Jean-Mi­chel Couve. Tant et si bien que mal­gré les as­su­rances écrites de Ni­co­las Sar­ko­zy en fa­veur de Jean-Mi­chel Couve, la com­mis­sion a fi­na­le­ment dé­ci­dé de ren­voyer tout le monde dos à dos et de mettre la 4e cir­cons­crip­tion «en ré­serve», c’est-à-dire de re­por­ter l’at­tri­bu­tion de l’in­ves­ti­ture. Re­port à dans quelques jours ou bien après les pri­maires Ré­pu­bli­caines ? Per­sonne ne le sait en­core.

Sus­pense

Ce se­ra peut-être seule­ment une his­toire de jours si, comme l’a de­man­dé la com­mis­sion, il ap­pa­raît qu’une très large ma­jo­ri­té des maires du Golfe se pro­nonce pour la can­di­da­ture de Fran­çoise Du­mont. Com­ment le sa­voir ? En fai­sant si­gner une lettre of­fi­cielle de sou­tien en fa­veur de Fran­çoise Du­mont. Ré­di­gé en mai­rie de Ca­va­laire le cour­rier a été trans­mis à tous les maires de la Com­mu­nau­té de com­munes à l’ex­cep­tion de ceux de Co­go­lin, Ra­ma­tuelle et La Garde-Frei­net. Plu­sieurs maires non ré­pu­bli­cains ont bien si­gné le cour­rier, comme Ber­nard Jo­bert (La Croix-Val­mer) ou Anne-Ma­rie Wa­niart (Gas­sin) en re­vanche le maire de Gri­maud, Alain Be­ne­det­to, Républicain et Conseiller dé­par­te­men­tal (vain­queur du FN) ne l’a pas si­gné, re­fu­sant d’en­té­ri­ner une so­lu­tion im­po­sée de pa­ra­chu­tage qui com­porte le risque d’ou­vrir en­core plus grand la porte au can­di­dat du Front na­tio­nal. Pas sûr en ef­fet que cette tam­bouille fa­mi­liale n’abîme pas l’image de la classe po­li­tique ré­gio­nale.

(Photos DR)

Jean-Mi­chel Couve veut al­ler aux Lé­gis­la­tives pour les Ré­pu­bli­cains, Hu­bert Fal­co veut un autre can­di­dat dans la cir­cons­crip­tion. Qui au­ra le der­nier mot ? e

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.