TROIS QUES­TIONS À Pi­not : « J’ai la même pres­sion »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Tour De France 2016 -

Thi­baut Pi­not, ré­cent cham­pion de France du contre-la-montre, sort « d’une se­maine de rêve » pour en­ta­mer le Tour de France en lea­der dé­si­gné, at­ten­du, cha­ris­ma­tique, de l’équipe FDJ.

Dans un coin de la tête, pen­sez-vous par­fois à la vic­toire ? On a tous en­vie de ga­gner. En fonc­tion des cir­cons­tances de course, on peut rê­ver. Je pré­fère me fixer des ob­jec­tifs rai­son­nables. Je ne vais pas an­non­cer que je vais ga­gner le Tour. J’ai dé­jà ter­mi­né sur le po­dium (e en ) mais entre la deuxième place et la vic­toire, la marge est im­pres­sion­nante. Res­sen­tez-vous cette an­née une pres­sion plus forte ? J’ai la même pres­sion de­puis que je suis mon­té sur le po­dium en , c’était dé­jà ça l’an der­nier. Le plus dur, c’est dans la se­maine qui pré­cède le dé­part du Tour. Une fois la course lan­cée, c’est autre chose. On ne veut pas dé­ce­voir aus­si son équipe, ses coé­qui­piers. Que re­dou­tez-vous sur­tout ? Les cinq pre­mières étapes, sur­tout les deux pre­mières où l’on sent le plus la ner­vo­si­té du pe­lo­ton. Le temps va jouer aus­si, si la pluie est de la par­tie. On a tou­jours peur des chutes, c’est la crainte prin­ci­pale au dé­part du Tour. Après le Mas­sif Cen­tral (l’étape du Lio­ran mer­cre­di), le Tour va se po­ser. On va pou­voir se faire plai­sir sur le vé­lo. Il faut être pa­tient cinq jours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.