La place de l’hô­tel de ville a vi­bré aux son du Bàr­ri Nou

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Golfe de Saint-Tropez - S. A.

Les nuits cultu­relles de juillet 2016 ont dé­bu­té aux sons tou­jours aus­si ty­piques et en­le­vés de Bàr­ri Naou, place de la mai­rie, où le pu­blic était ve­nu en nombre. Des Tro­pé­ziens connais­seurs par­mi eux, mais aus­si des tou­ristes, ins­tal­lés sur les marches de l’hô­tel de ville ou de­bout, car les chaises étaient toutes oc­cu­pées de­puis long­temps.Tou­ristes qui n’ont cer­tai­ne­ment pas com­pris les pa­roles de la langue de Mis­tral mais peu im­porte : la mu­sique et la chan­son n’ont pas de fron­tière. D’ailleurs, le pro­gramme com­por­tait un pa­nel de chan­sons ex­trê­me­ment va­rié, ti­rées du ré­per­toire de di­verses ré­gions fran­çaises de langue d’oc et de di­vers pays du monde, le Bré­sil no­tam­ment. Une in­no­va­tion in­té­res­sante : le pu­blic avait les pa­roles de toutes les chan­sons entre les mains ; utile pour les ré­gio­naux de l’étape, lu­dique pour les autres.

(Pho­to S. A.)

Bàr­ri Naou et sa mu­sique ty­pique ont at­ti­ré la foule place de l’hô­tel de ville.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.