Les réac­tions

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France / Monde -

Le pré­sident de la Ré­pu­blique, Fran­çois

Hol­lande, a sa­lué «une grande fi­gure de la Ré­pu­blique et de la gauche», sa­chant conci­lier «uto­pie et mo­der­ni­té», « un rê­veur réa­liste, un ré­for­miste ra­di­cal, ani­mé par le mou­ve­ment des idées, le sort de la pla­nète et de la des­ti­née hu­maine».

Le Pre­mier mi­nistre, Ma­nuel Valls, a re­gret­té

la dis­pa­ri­tion d’«un vi­sion­naire et un homme d’État», et a sou­li­gné s’être «en­ga­gé en po­li­tique par et pour [lui], parce qu’il avait dit en  qu’il n’y avait pas de fa­ta­li­té à l’échec de la gauche, parce qu’il di­sait avant les autres que le chan­ge­ment passe par la ré­forme et non par la rup­ture». Jean-Luc Mé­len­chon, can­di­dat à la pré­si­den­tielle de : «Un éclai­reur nous a quit­tés. Sa vie est une le­çon. À cha­cun de la mé­di­ter.» Et de glis­ser au pas­sage: «En ce temps-là, tous les so­cia­listes étaient de gauche, même très dif­fé­rem­ment.» Fran­çois Bay­rou, pré­sident du Modem : « J’ai­mais son ima­gi­na­tion, sa li­ber­té de pen­sée et le rêve tou­jours re­com­men­cé de dé­pas­ser les sec­ta­rismes pour construire ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.