L’As­sem­blée na­tio­nale fait un pas pour ban­nir la gifle et la fes­sée

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France / Monde -

La fes­sée et la gifle bien­tôt ban­nies? Il se pour­rait bien. L’As­sem­blée na­tio­nale vient en ef­fet de vo­ter contre tout re­cours aux vio­lences cor­po­relles de la part des pa­rents en­vers les en­fants. Une me­sure sym­bo­lique, mais ju­gée fon­da­men­tale contre la mal­trai­tance, alors que la France est sou­vent mon­trée du doigt pour son re­tard. L’amen­de­ment en ques­tion émane de dé­pu­tés so­cia­listes et éco­lo­gistes, et a été adop­té lors de l’exa­men du pro­jet de loi «Éga­li­té et ci­toyen­ne­té» dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di.

Il mo­di­fie le code ci­vil: la dé­fi­ni­tion de l’au­to­ri­té pa­ren­tale est pré­ci­sée pour sti­pu­ler que par­mi les de­voirs qui la com­posent fi­gure «l’ex­clu­sion de tout trai­te­ment cruel, dé­gra­dant ou hu­mi­liant, y com­pris tout re­cours aux vio­lences cor­po­relles». La me­sure, qui doit en­core pas­ser de­vant le Sé­nat, est uni­que­ment ci­vile: au­cune sanc­tion pé­nale nou­velle n’est pré­vue et ni la fes­sée ni la gifle ne se­ront in­ter­dites en tant que telles. Mais l’amen­de­ment «énonce un prin­cipe clair, qui a vo­ca­tion à être ré­pé­té aux pères et aux mères, et à im­pré­gner leur com­por­te­ment fu­tur», sou­lignent les dé­pu­tés Ma­rie-Anne Chap­de­laine, Fran­çois-Mi­chel Lam­bert et Edith Gueu­gneau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.