Les Al­le­mands en de­mie

Au bout d’une séance de pe­nal­ties in­croyable, les Al­le­mands s’im­posent

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Jus­qu’ici, l’Al­le­mand Ma­nuel Neuer et l’Ita­lien Gi­gi Buf­fon n’avaient pas en­cais­sé le moindre but (lors de la dé­faite 1-0 de l’Ita­lie contre l’Ir­lande, Si­ri­gu était dans la cage). Si Özil a bien ou­vert le score pour les Al­le­mands avant que Bo­nuc­ci n’éga­lise sur pe­nal­ty, il était écrit que les gar­diens de­vaient briller. En pié­ti­nant d’une ma­nière gui­gno­lesque sa prise d’élan, Za­za était le pre­mier à frap­per au des­sus. Mais Heu­reu­se­ment, Buf­fon stop­pait dans la fou­lée le tir de Mül­ler. Une séance in­croyable dé­bu­tait. Quand Özil trou­vait le po­teau, Pelle frap­pait à cô­té. A Bor­deaux, c’était tout bon­ne­ment ir­res­pi­rable et tous les ti­reurs étaient ron­gés par le stress. Bo­nuc­ci man­quait à son tour... Sch­weins­tei­ger s’of­frait la balle de la gagne et... la met­tait au-des­sus ! Six pe­nal­ties man­qués lors des dix pre­miers ti­reurs. In­croyable. Hec­tor réus­sis­sait fi­na­le­ment à dé­li­vrer l’Al­le­magne face à un Buf­fon im­puis­sant. Dar­mian s’était foi­ré, juste avant. L’ita­lie peut s’en mordre les doigts.

(Pho­tos AFP)

Au bout d’une séance de tirs au but stres­sante, l’Al­le­mange se qua­li­fie. Pen­dant la ren­contre, Özil (ci-des­sous à droite) avait ou­vert le score avant que l’Ita­lien Bo­nuc­ci (ci-des­sous à gauche) n’éga­lise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.