Exit Djo­ko­vic !

Le n°1 mon­dial a pris la porte, bat­tu en 4 sets par Sam Quer­rey

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Vaincu en deux jours par le ro­buste Amé­ri­cain Sam Quer­rey en quatre sets (7-6, 6-1, 3-6, 7-6), le N.1 mon­dial n’ac­com­pli­ra donc pas l’im­mense ex­ploit de ga­gner en une an­née les quatre tour­nois ma­jeurs. Après ses suc­cès à l’Open d’Aus­tra­lie puis à Ro­landGar­ros, Djo­ko­vic avait fait la moi­tié du che­min. Mais pour imi­ter l’Aus­tra­lien Rod La­ver, le der­nier à avoir réus­si tel pro­dige en 1969, il ne faut pas connaître de baisse de ré­gime, comme ce­la a été le cas hier sur le court N.1. Djo­ko­vic n’était «pas à

100 % ». Il n’a pas vou­lu en dire da­van­tage sur son état de forme mais n’a pas vou­lu non plus se ser­vir de cette ex­cuse, ni du mau­vais temps qui a sau­cis­son­né son match. Ven­dre­di, la par­tie avait été re­por­tée à l’is­sue du deuxième set. Hier, pas moins de quatre in­ter­rup­tions ont ter­ni la par­tie. « Les condi­tions étaient les mêmes pour nous deux ,a néan­moins sou­li­gné

« Djo­ko », qui a man­qué d’au­dace et com­pi­lé 29 fautes di­rectes. Sam a for­mi­da­ble­ment bien joué. Il a sur­tout très bien ser­vi (31 aces) eta ga­gné des points fa­ci­le­ment grâce à ce­la. J’ai eu une op­por­tu­ni­té quand j’ai ser­vi pour le gain du set dans la qua­trième manche (5-4) mais je n’ai pas su la sai­sir ».

 coups ga­gnants pour Quer­rey

C’est seule­ment sa deuxième dé­faite en dix matches face à Quer­rey. Les deux hommes ne s’étaient en­core ja­mais af­fron­tés sur herbe. Et le géant de Las Ve­gas (1,98 m), qui n’a certes pas le CV de Djo­ko­vic, mais avait ga­gné le Queen’s en 2010, a su sai­sir sa chance. Il est res­té so­lide dans les échanges et a pris le jeu à son compte, avec beau­coup de fautes di­rectes (50), mais aus­si une ava­lanche de coups ga­gnants (56 contre 32). « J’ai vrai­ment bien né­go­cié cer­taines balles de break » ,a ap­pré­cié Quer­rey qui at­teint

pour la deuxième fois seule­ment les hui­tièmes (meilleur ré­sul­tat) dans le « temple du tennis ». Il af­fron­te­ra le Fran­çais Ni­co­las Ma­hut. Djo­ko­vic, lui, n’avait plus per­du si pré­ma­tu­ré­ment en Grand Che­lem de­puis sa dé­faite au troi­sième tour de Ro­land-Gar­ros 2009. Âgé de 22 ans à l’époque, il n’avait ga­gné qu’un seul de ses

douze tro­phées ma­jeurs et n’avait pas en­core at­teint un ni­veau stra­to­sphé­rique. Mais, de­puis un an, il était de­ve­nu in­tou­chable dans les grands tour­nois. Il avait rem­por­té les quatre « Ma­jors » à la suite entre 2015 et 2016, ce que ni Ro­ger Fe­de­rer, ni Ra­fael Na­dal, ses deux plus grands ri­vaux, n’avaient réus­si à faire.

(Pho­to AFP)

Me­né  sets à  par l’Amé­ri­cain ven­dre­di, Djo­ko­vic avait été sau­vé par la pluie. Hier, il est fi­na­le­ment tom­bé. De quoi sor­tir de ses gonds.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.