Oli­vier Gi­roud XXL

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Euro 2016 -

LLO­RIS : le ca­pi­taine se couche bien sur une ten­ta­tive de Si­gurd­sson (3’) et il est sur­tout au ta­quet sur une tête à bout tou­chant d’In­ga­son (63’). Dom­mage, le Ni­çois est bat­tu de près par Sigh­thors­son (54’) et Bjar­na­son (84’) en se­conde pé­riode, où il est aban­don­né par ses dé­fen­seurs.

SA­GNA : propre, ra­re­ment in­quié­té et plu­tôt ef­fi­cace sur ses centres. Le Ci­ti­zen conti­nue son Eu­ro très sé­rieux.

KOS­CIEL­NY : il a souf­fert dans les airs en dé­but de match face à Böd­vars­son avant de mettre l’at­ta­quant is­lan­dais dans sa poche. Des sorties au­to­ri­taires, une at­ti­tude de tau­lier, du bon « Kos ». Rem­pla­cé par Man­ga­la (72’), ap­pli­qué.

UM­TI­TI : pour sa pre­mière cape, le Lyon­nais a joué axe gauche. Face au Nan­tais Sig­thors­son, il a eu une pe­tite frayeur sur son pre­mier duel aé­rien avant de prendre la me­sure de son ad­ver­saire, même s’il le laisse par­tir sur la ré­duc­tion du score des Nor­diques. Une pre­mière sans ba­vure. Ap­pli­qué et propre dans les re­lances (51/51 dans les passes en pre­mière pé­riode, du 100%). Avec la ren­trée de Man­ga­la, il est pas­sé axe droit.

EVRA : le Tu­ri­nois jouait avec un ban­dage à la main gauche suite à son pe­tit « bobo » sur­ve­nu à l’en­traî­ne­ment. Une ren­contre glo­ba­le­ment maî­tri­sée, sans fo­lie ni inquiétude, même s’il ou­blie Bjar­na­son au mar­quage sur le se­cond but is­lan­dais.

POG­BA : re­layeur, il était au dé­part de toutes les tran­si­tions rapides. Avec son jeu long ‘‘sexy cho­co­lat’’, il a don­né de l’air aux Bleus. Un but, de la tête, qui va lui faire du bien et qui per­met sur­tout aux Bleus de faire le break. Et si Des­champs avait en­fin trou­vé où l’uti­li­ser ?

MA­TUI­DI : plus bas qu’à l’ac­cou­tu­mée, le Pa­ri­sien n’était pas cen­sé être au dé­part des ac­tions et c’est pour­tant lui qui lance Gi­roud sur l’ou­ver­ture du score. Un lan­cer de « quar­ter­back » de football US qui trouve par­fai­te­ment l’avant­centre des Bleus. Par la

suite, la « pieuvre » a chas­sé dans les pieds ad­verses en per­ma­nence. Un sans-faute.

SIS­SO­KO : sa vi­tesse et sa ca­pa­ci­té à prendre les es­paces ont ame­né des centres dans la sur­face et des per­cées axiales. Mais l’an­cien Tou­lou­sain a été par­fois sur le re­cu­loir. Dis­cret mais ap­pli­qué tac­ti­que­ment.

PAYET : le joueur de West Ham est la jus­tesse tech­nique per­son­ni­fiée, tout ce qu’il fait est dans le sens du jeu : contrôle, dé­pla­ce­ment, dé­via­tion. Sur un dé­lice de frappe du gauche, il trouve le pe­tit fi­let sur le 3-0, son

troi­sième but de l’Eu­ro et son sixième en équipe de France. Il dé­livre aus­si un ca­viar pour Gi­roud sur le 5-1. Il est tel­le­ment fa­cile… Rem­pla­cé par Coman (80’).

GRIEZ­MANN : pla­cé en élec­tron libre au­tour de Gi­roud, le gau­cher s’est ré­ga­lé dans la sur­face de vé­ri­té. Un ca­viar, sur cor­ner, dé­po­sé sur le crâne de Pog­ba pour le 2-0, une re­mise pour Payet sur le troi­sième, un plai­sir so­li­taire conclu d’un bal­lon pi­qué sur le qua­trième. Dé­jà 4 buts à l’Eu­ro et 11 en sé­lec­tion. Quel joueur !

GI­ROUD : bien lan­cé dans le dos de la char­nière is­lan­daise, le gau­cher ajuste par­fai­te­ment Hall­dors­son pour son 19e but en équipe de France sur l’ou­ver­ture du score. Le ca­ra­mel qui lance vrai­ment le match. Le gau­cher est en­suite décisif sur le 3e puis­qu’il re­met le centre de Sa­gna pour Griez­mann, sur le 4e avec sa ta­lon­nade, tou­jours pour « Gri­zou », et se charge en per­sonne du 5e en man­geant sur le crâne d’In­ga­son dans les airs. Un énorme match qui confirme qu’il est bien mieux dans un sché­ma à deux pointes. Rem­pla­cé sous les ova­tions par Gi­gnac (60’).

(Pho­tos AFP)

Im­pli­qué sur quatre buts, Oli­vier Gi­roud a été le grand mon­sieur de ce quart de fi­nale. Une co­pie idéale avant d’af­fron­ter les Cham­pions du monde al­le­mands.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.