Ga­zon bleu !

Quatre Fran­çais en hui­tièmes... une pre­mière de­puis 87 ans

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Quatre Fran­çais joue­ront les hui­tièmes de fi­nale de Wim­ble­don, du ja­mais vu de­puis 87 ans, au­jourd’hui lors du « Ma­gic Mon­day », qui se­ra mar­qué par un choc 100% «Bleu» entre Ri­chard Gas­quet et Jo-Wil­fried Tson­ga. Ma­hut, qua­li­fié sa­me­di, a été imi­té par Tson­ga, Gas­quet et le jeune Lu­cas Pouille qui, sous un beau so­leil après des jours ter­nis par la pluie, sont ve­nus à bout de leur troi­sième match. Ils avaient tous les trois été ar­rê­tés par la nuit sa­me­di. En ce dimanche, tra­di­tion­nel­le­ment ré­ser­vé à l’en­tre­tien des pe­louses, mais ré­qui­si­tion­né pour rat­tra­per le re­tard ac­cu­mu­lé en rai­son de la pluie, la palme de l’ef­fort est re­ve­nue à Jo-Wil­fried Tson­ga. Le Man­ceau, après avoir été me­né deux manches à une par l’Amé­ri­cain John Is­ner, 17e mon­dial, et avoir sau­vé une balle de match, s’est im­po­sé au terme d’un match-ma­ra­thon (19-17 au 5e set). Le 12e joueur mon­dial l’a em­por­té 6-7 (3/7), 3-6, 7-6 (7/5), 6-2, 19-17 en 4 h 24, alors qu’il n’avait pas été très loin de s’in­cli­ner sa­me­di, avant de s’of­frir un sur­sis en rem­por­tant la troi­sième manche au crépuscule. Contraint à l’aban­don, la mort dans l’âme à Ro­landGar­ros, Tson­ga est dans les temps à Londres où il était ar­ri­vé sans tour­noi de pré­pa­ra­tion dans les jambes. « A Ro­land-Gar­ros, j’avais été tou­ché un peu phy­si­que­ment (ad­duc­teur). Mais

j’étais plus tou­ché (mo­ra­le­ment) parce que j’es­ti­mais que je n’avais pas bien fait les choses avant la bles­sure », a-t-il ex­pli­qué. Tson­ga ne vit pas pour au­tant son par­cours à Wim­ble­don comme un sou­la­ge­ment. « Je me dis que je peux

faire mieux », as­sure le N.2 Fran­çais (12e mon­dial) qui re­trou­ve­ra donc le N.1 tri­co­lore (10e mon­dial), Gas­quet, sur sa route au­jourd’hui où tous les 8es de fi­nale se­ront dis­pu­tés.

Tson­ga-Gas­quet, éga­li­té par­faite

« Avec Ri­chard, on se connaît hy­per bien, de­puis qu’on a douze ans. On tape hy­per

sou­vent en­semble », com­mente Tson­ga qui a rem­por­té des com­pé­ti­tions juniors en double avec Gas­quet et joue aus­si avec lui en Coupe Da­vis. Les deux hommes se sont dé­jà af­fron­tés huit fois et jus­qu’ici c’est l’éga­li­té par­faite (4-4). En Grand Che­lem, Tson­ga mène 2-1. La seule fois qu’il y a per­du contre son com­père, c’était à Wim­ble­don (8es de fi­nale) en 2007. Il s’était en­suite im­po­sé lors de l’Open d’Aus­tra­lie. « Ri­chard est plus consis­tant que moi de­puis quelque temps. Il est plus fa­vo­ri, même si je n’en­vi­sage pas les choses comme ce­la » ,a ajou­té Tson­ga.

« On connaît nos jeux par coeur. C’est tou­jours com­pli­qué de ren­con­trer un joueur que l’on connaît très bien », a af­fir­mé Gas­quet, de­mi-fi­na­liste l’an pas­sé (et en 2007), qui ar­ri­ve­ra un peu plus frais. Il n’a eu à jouer qu’un der­nier set fa­cile, (son) « meilleur du tour­noi » dimanche contre l’Es­pa­gnol Al­bert Ra­mos qu’il a bat­tu 26, 7-6 (7/5), 6-2, 6-3. Comme lui, Pouille n’a pas eu à trop ba­tailler contre le re­ve­nant ar­gen­tin Juan Mar­tin

Del Po­tro, seule­ment 165e mon­dial après avoir été mi­né par des bles­sures aux poi­gnets de­puis deux ans, mais de­mi-fi­na­liste en 2013 à Wim­ble­don du temps de sa splen­deur. Il a mis le tur­bo lors de la re­prise pour rem­por­ter le der­nier set (score fi­nale: 6-7 (4/7), 7-6 (8/6), 7-5, 6-1). Contre l’Aus­tra­lien Bernard To­mic, son fu­tur ad­ver­saire, 19e mon­dial, ce se­ra son pre­mier hui­tième de fi­nale en Grand Che­lem, à 22 ans. Ma­hut, qui se­ra lui op­po­sé à l’Amé­ri­cain Sam Quer­rey, bour­reau de No­vak Djo­ko­vic, a dû at­tendre ses 34 ans.

(Pho­tos AFP)

Tson­ga re­trouve Gas­quet pour une place en quarts.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.