« On se sent aban­don­né... »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - PROPOS RE­CUEILLIS PAR VINCENT WATTECAMPS

Après la co­lère, l’abat­te­ment. Thierry Ga­ro­fa­lo ne de­mande pas grand-chose, juste un peu de consi­dé­ra­tion de la part des pou­voirs pu­blics avant les Jeux pa­ra­lym­piques. Mais le pré­sident du co­mi­té han­di­sport du Var, et éga­le­ment de l’Olym­pique han­di TPM, se heurte à un mur. À un mois de Rio, au­cune col­lec­ti­vi­té ter­ri­to­riale n’a en­core re­çu les ath­lètes et les aides pu­bliques ont été ré­duites de moi­tié de­puis 2012...

Thierry Ga­ro­fa­lo, vous êtes une nou­velle fois en co­lère ? Comme sou­vent... Mais on me donne de bonnes rai­sons! Tous les ath­lètes de la ré­gion qua­li­fiés pour les Jeux avaient ren­dez-vous avec Ch­ris­tian Es­tro­si (pré­sident de la ré­gion Pa­ca) lun­di (au­jourd’hui, Ndlr). J’ai donc ra­meu­té les troupes, qui sont en stage un peu par­tout, afin qu’il y ait un maxi­mum de membres de l’OHTPM pré­sents. Mais on a re­çu mer­cre­di un coup de fil de son ca­bi­net nous si­gni­fiant l’an­nu­la­tion de la ren­contre. Sans rai­son pré­cise. Son agen­da doit être sur­char­gé... Se­lon vous, c’est une nou­velle preuve du dés­in­té­rêt des col­lec­ti­vi­tés pour le han­di­sport... Oui. Outre les  eu­ros de frais que nous coûte cette an­nu­la­tion tar­dive en billets de train et d’avion ain­si qu’en hô­tels, nous sommes dé­çus de ne pas avoir été, à ce jour, re­çu par la moindre col­lec­ti­vi­té ter­ri­to­riale. On se sent aban­don­né. Ex­cu­sez-moi du terme, mais j’ai l’im­pres­sion qu’en tant qu’han­di­spor­tif, on est de la « sous­merde ». Qu’on gêne, tout sim­ple­ment. Le han­di­sport bé­né­fi­cie d’aides fi­nan­cières des col­lec­ti­vi­tés... Oui, mais elles se ré­duisent an­née après an­née. Pour les Jeux de  par exemple, nos six ath­lètes de l’OHTPM sé­lec­tion­nés pour Londres avaient re­çu cha­cun  eu­ros (  eu­ros du dé­par­te­ment,   de TPM,  de Hyères et   de la Ré­gion, Ndlr) au titre d’aide pour leur pré­pa­ra­tion. Cette fois, les sommes ont été at­tri­buées di­rec­te­ment au club pour un to­tal de  eu­ros (  eu­ros du dé­par­te­ment,   eu­ros de Hyères et  de TPM). C’est plus de  % de baisse ! Vous êtes très cri­tique sur l’état du sport en France... Nous avions vingt ans d’avance il n’y a pas si long­temps. Au­jourd’hui, nous avons vingt ans de re­tard. En Es­pagne, An­gle­terre ou Al­le­magne, le han­di­sport connaît un es­sor sans pré­cé­dent. Chez nous, c’est le contraire. Même chez les va­lides, la si­tua­tion n’est pas idyl­lique. À ce rythme, j’ai bien peur que Pa­ris ne dé­croche pas les JO en . Ça son­ne­rait alors le glas du han­di­sport en France.

(Photo DR)

Thierry Ga­ro­fa­lo, un homme en co­lère.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.