Prel­jo­caj fait dan­ser Ro­méo & Ju­liette à Châ­tau­val­lon

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - D. M. Bal­let de Prel­jo­caj. Dé­cors d’En­ki Bi­lal. Ven­dre­di 8 et sa­me­di 9 juillet, à 22 heures. Ta­rifs : de 10 à 27 Rens.04.94.22.74.00.

On ne peut pas par­ler de danse contem­po­raine sans évo­quer le nom et l’oeuvre d’An­ge­lin Prel­jo­caj… Ren­dez-vous ven­dre­di et sa­me­di pour dé­cou­vrir, re­dé­cou­vrir, ou tout sim­ple­ment ap­pré­cier son tra­vail de cho­ré­graphe fran­çais, avec l’un de ses bal­lets les plus connus : Ro­méo & Ju­liette crée en . Ou plu­tôt sa re­lec­ture. Re­lec­ture d’An­ge­lin par Prel­jo­caj. Et par ses in­ter­prètes. Le bal­let met en scène, non pas d’une lutte de clans comme le veut la tra­di­tion, mais un af­fron­te­ment entre la mi­lice char­gée d’as­su­rer l’ordre so­cial et le monde des sans-abri. Dé­sor­mais, le dé­cor ini­tial d’En­ki Bi­lal s’est trans­for­mé et la danse d’An­ge­lin Prel­jo­caj a évo­lué au contact des dan­seurs de sa com­pa­gnie, des in­ter­prètes rom­pus à son tra­vail. Et, de fait, plu­sieurs ver­sions de Ro­méo et Ju­liette cir­culent, créant au fil des re­pré­sen­ta­tions un dia­logue, un jeu de mi­roir per­ma­nent entre di­verses in­ter­pré­ta­tions, cha­cune s’en­ri­chis­sant au contact de l’autre. Re­don­nant ain­si tout son sens au rôle du dan­seur comme ac­teur au ser­vice de la cho­ré­gra­phie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.