Ra­di­ca­li­sés dans la pri­son va­roise

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - SO­NIA BONNIN sbon­nin@var­ma­tin.com

C’était un dé­te­nu par­mi les plus sur­veillés de la pri­son de La Far­lède. Un dé­te­nu dont les agents pé­ni­ten­tiaires se mé­fiaient réel­le­ment et qui était consi­dé­ré comme ul­tra-ra­di­ca­li­sé ». Voi­là le sou­ve­nir qu’a lais­sé l’homme de 26 ans in­ter­pel­lé il y a deux mois dans sa cel­lule, par des po­li­ciers de l’an­ti-ter­ro­risme. Dans une grande dis­cré­tion, deux couples de conver­tis ont été ar­rê­tés, si­mul­ta­né­ment et en plu­sieurs lieux – une in­for­ma­tion ré­vé­lée hier ma­tin par Le Pa­ri­sien .Le deuxième homme, âgé de 47 ans, est un an­cien dé­te­nu va­rois qui a quit­té l’ombre des bar­reaux dé­but 2016. Soup­çon­nés de s’être ra­di­ca­li­sés en­semble en dé­ten­tion, les deux amis sont res­tés en contact, mais de fa­çon dis­crète, par l’en­tre­mise de leurs com­pagnes res­pec­tives, âgées de 25 et 29 ans.

« En­tre­prise ter­ro­riste cri­mi­nelle »

Les mo­ments des par­loirs étaient mis à pro­fit pour échan­ger des in­for­ma­tions sur un pro­jet, ja­mais clai­re­ment dé­taillé, mais lais­sant en­tendre, se­lon l’en­quête, une réelle vi­sée ter­ro­riste. De­puis le 27 avril der­nier, tous les quatre sont mis en exa­men pour « as­so­cia­tion de mal­fai­teurs en lien avec une en­tre­prise ter­ro­riste cri­mi­nelle » et pla­cés en dé­ten­tion pro­vi­soire. L’in­for­ma­tion ju­di­ciaire a été ou­verte par le par­quet an­ti-ter­ro­riste (Pa­ris). On sait que les deux couples sont ori­gi­naires des Alpes-Ma­ri­times et des Bouches-du-Rhône. Le dé­te­nu du Var a re­joint un autre centre pé­ni­ten­tiaire, en ré­gion pa­ri­sienne. Au cours de leurs per­qui­si­tions, les po­li­ciers de la DGSI (di­rec­tion gé­né­rale de la sé­cu­ri­té in­té­rieure) ont dé­cou­vert, dans la cel­lule du dé­te­nu, un té­lé­phone por­table et des clés USB. « Des sup­ports in­for­ma­tiques ex­ploi­tables, conte­nant no­tam­ment des vi­déos de pro­pa­gande de l’État is­la­mique », in­dique une source proche de l’en­quête.

Fas­ci­nés par l’État is­la­mique

Ce ma­tin-là, très tôt, ce sont en fait trois cel­lules dis­tinctes qui ont été fouillées au centre pé­ni­ten­tiaire de La Far­lède. « La di­rec­tion et des agents pé­ni­ten­tiaires étaient pré­sents, mais l’opé­ra­tion était or­ches­trée et me­née par la DGSI », re­late-t-on de­puis l’in­té­rieur de la pri­son. D’autres fi­chiers de pro­pa­gande ont été sai­sis dans l’or­di­na­teur de l’homme de 47 ans, qui était libre à ce mo­ment­là. Les deux couples sont dé­crits comme des conver­tis to­ta­le­ment fas­ci­nés par le groupe État is­la­mique. Les com­pagnes s’ac­ti­vaient pour re­cueillir des fonds, par cash ou par man­dats, au­près de la com­mu­nau­té ra­di­cale lo­cale. Une somme mo­deste d’argent li­quide a été sai­sie, ain­si que des man­dats, qui sont au­tant d’élé­ments d’en­quête. Les deux couples au­raient eu le pro­jet de se pro­cu­rer des armes, ce que les in­té­res­sés nient, de même qu’ils ré­futent tout pro­jet de na­ture ter­ro­riste. « La vraie pré­oc­cu­pa­tion est de sa­voir s’ils en­vi­sa­geaient de pas­ser à l’ac­tion », s’in­ter­roge une source ju­di­ciaire. Les deux hommes étaient en­trés en dé­ten­tion pour des bra­quages, donc a prio­ri sans au­cun lien avec la mou­vance is­la­miste. Est-ce au contact d’autres dé­te­nus qu’ils se sont ra­di­ca­li­sés ? Le dé­te­nu ar­rê­té à La Far­lède a été « re­pé­ré et si­gna­lé en dé­ten­tion, confie un connais­seur de la pri­son. Il por­tait tous les signes ex­té­rieurs d’une pra­tique re­li­gieuse très ra­di­cale ». Aus­si, il se sa­vait sur­veillé, écou­té, ob­ser­vé.

(Pho­to Franz Cha­va­roche)

Le centre pé­ni­ten­tiaire de La Far­lède, dans le Var.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.