Brexit: Ni­gel Fa­rage quitte la tête du par­ti eu­ro­phobe Ukip

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - MOnde -

Le Brexit a pro­vo­qué un nou­veau coup de théâtre dans la vie po­li­tique bri­tan­nique lun­di avec l’an­nonce par Ni­gel Fa­rage de sa dé­mis­sion de la tête du par­ti eu­ro­phobe et an­ti-im­mi­gra­tion Ukip. Après le re­trait sur­prise jeu­di de l’ex-maire de Londres Bo­ris John­son de la course à la suc­ces­sion du Pre­mier mi­nistre dé­mis­sion­naire Da­vid Ca­me­ron, la cam­pagne du Leave (par­tir) perd sa deuxième fi­gure de proue. La dé­ci­sion de Ni­gel Fa­rage a été cri­ti­quée par le dé­pu­té eu­ro­péen al­le­mand Man­fred We­ber, chef de file au Par­le­ment eu­ro­péen du groupe PPE (droite), qui l’a qua­li­fié sur Twit­ter « de der­nier des lâches à aban­don­ner le chaos dont il est res­pon­sable ». Mais le lea­der de l’Ukip, qui n’a ja­mais af­fi­ché la pré­ten­tion de me­ner les dis­cus­sions avec Bruxelles, as­sure que la mis­sion de sa vie po­li­tique est ac­com­plie : sor­tir son pays de l’UE et sa pré­sence à la tête du par­ti n’est donc plus né­ces­saire. « Pen­dant la cam­pagne du ré­fé­ren­dum, j’ai dé­cla­ré que je vou­lais ré­cu­pé­rer mon pays. Main­te­nant, je dis que je veux ré­cu­pé­rer ma vie », a dé­cla­ré cet eu­ro­phobe de tou­jours lors d’une con­fé­rence de presse à Londres. Cet an­cien tra­der de 52 ans, qui a co­fon­dé l’Ukip en 1993, avait dé­jà dé­mis­sion­né de la tête du par­ti en 2009 puis en 2015, avant fi­na­le­ment de re­mettre le pied à l’étrier. Dé­sor­mais, « je vais conti­nuer à sou­te­nir le par­ti, à sou­te­nir son nou­veau lea­der, je vais ob­ser­ver de très près le pro­ces­sus de né­go­cia­tion à Bruxelles et in­ter­ve­nir de temps en temps au Par­le­ment eu­ro­péen » ,aaf­fir­mé M. Fa­rage, dé­pu­té eu­ro­péen de­puis 1999. Face aux in­cer­ti­tudes qui pèsent sur l’éco­no­mie du pays, le mi­nistre des Fi­nances George Os­borne a fait un nou­veau geste en di­rec­tion des en­tre­prises en an­non­çant, ce lun­di, sa vo­lon­té de ré­duire de ma­nière dras­tique l’im­pôt sur les so­cié­tés en pré­voyant -15 %. Il n’a ce­pen­dant pas don­né de ca­len­drier pour cette me­sure alors que sa pré­sence dans le fu­tur gou­ver­ne­ment conser­va­teur reste in­cer­taine.

(Pho­to AFP)

Après avoir réus­si son pa­ri de faire sor­tir son pays de l’Eu­rope, Ni­gel Fa­rage juge qu’il n’a plus sa place à la tête du par­ti Ukip.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.