Lu­cas se dé­pouille !

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Tra­vailleur bou­li­mique et dur au mal, Lu­cas Pouille a confir­mé les es­poirs pla­cés en lui en ac­cé­dant pour la pre­mière fois, à  ans, aux quarts de fi­nale d’un tour­noi ma­jeur, à Wim­ble­don. Une per­for­mance qui lui a va­lu d’être ap­pe­lé en équipe de France. Ni un break de re­tard dans le 5e set (me­né 4-2), ni une bles­sure à la che­ville droite, dès la deuxième manche, ne l’au­ront fait dé­vier de sa tra­jec­toire face à l’Aus­tra­lien Ber­nard To­mic, un ex-grand es­poir qui tarde à confir­mer. « Je sa­vais que si je com­men­çais à pleu­rer, j’al­lais perdre ce match. Il fal­lait être fort men­ta­le­ment et ne rien mon­trer », a ex­pli­qué le Nor­diste au vi­sage d’ado­les­cent et au puis­sant coup droit. A Londres, le 30e mon­dial est une ré­vé­la­tion. Cô­té fran­çais, son par­cours n’a rien d’une sur­prise. C’est à Pa­ris-Ber­cy, en oc­tobre 2014, que le na­tif de Grande-Synthe est sor­ti de l’ano­ny­mat. Alors 176e mon­dial, il écarte l’Amé­ri­cain Steve John­son (41e) et le Fin­lan­dais Jark­ko Nie­mi­nen (69e) lors des qua­li­fi­ca­tions, avant de s’of­frir deux membres du top 30: le Croate Ivo Kar­lo­vic (27e) et l’Ita­lien Fa­bio Fo­gni­ni (20e). Tout ce­la sans perdre un set.

Une pré­pa de rug­by­man

Son par­cours s’ar­rête en hui­tièmes de fi­nale contre Ro­ger Fe­de­rer (6-4, 6-4) mais le com­bat­tant blond a pris date pour l’ave­nir. La confir­ma­tion met­tra un peu de temps à ar­ri­ver mais Pouille se montre pa­tient et ap­prend, beau­coup, au contact des meilleurs. Il passe du temps en Suisse pour s’en­traî­ner avec Stan Wa­wrin­ka, joue aus­si le spar­ring-part­ner pour Fe­de­rer et gra­vi les éche­lons de l’ATP. Il in­tègre le top 100 en avril 2015 (98e), après s’être no­tam­ment of­fert une pre­mière de­mi-fi­nale (à Au­ck­land). Les ré­sul­tats sont en dents de scie mais Pouille s’ac­croche. Il prend des conseils au­près de Yan­nick Noah, at­teint les de­mi-fi­nales à Ham­bourg, en pas­sant par les qua­li­fi­ca­tions, et main­tient sur­tout un clas­se­ment à deux chiffres. C’est vé­ri­ta­ble­ment en 2016 que la car­rière du pou­lain d’Em­ma­nuel Planque - son coach qui a aus­si for­mé Mi­chaël Llo­dra - va prendre une autre tour­nure. Il s’ins­talle à Du­baï et en­gage un pré­pa­ra­teur phy­sique (en dé­cembre 2015) du monde du rug­by, Pas­cal Va­len­ti­ni, qui a no­tam­ment pas­sé six an­nées au Ra­cing mé­tro, cham­pion de France cette sai­son. Les ré­sul­tats ne suivent pas d’em­blée, mais comme d’ha­bi­tude Pouille se ré­fu­gie dans le tra­vail. Le charme opère sur terre bat­tue, où il s’offre une pre­mière fi­nale (à Bu­ca­rest) et at­teint sur­tout les de­mi-fi­nales du Mas­ters 1000 de Rome, en sur­clas­sant au pas­sage l’in­fa­ti­gable es­pa­gnol Da­vid Fer­rer.

Zé­ro vic­toire sur herbe avant Wim­ble­don

Pour la pre­mière fois tête de sé­rie (31e), il est at­ten­du à Ro­land-Gar­ros. Mais la pres­sion le rat­trape dès le deuxième tour contre le mo­deste Slo­vaque An­drej Mar­tin, re­pê­ché à l’is­sue des qua­li­fi­ca­tions. Il passe néan­moins vite à autre chose. Il n’a ja­mais ga­gné de match sur herbe avant Wim­ble­don ? Qu’à ce­la ne tienne. Il s’in­flige en­core des en­traî­ne­ments à ral­longe, tape la balle avec Jo Tson­ga et réus­sit dans «le temple du ten­nis», là où on ne l’at­ten­dait pas, ni lui d’ailleurs. « Je ne vais pas men­tir et dire que j’y croyais. C’est su­per. Je suis vrai­ment heu­reux. A la fin du match, il y avait beau­coup d’émo­tion », a as­su­ré Pouille, qui était me­né deux sets à un par To­mic et s’était of­fert l’Ar­gen­tin Juan Mar­tin del Po­tro, sur deux jours, au tour pré­cé­dent. Son pro­chain ad­ver­saire au­jourd’hui, le Tchèque To­mas Ber­dych (9e), - fi­na­liste en 2010 - s’an­nonce plus re­le­vé. Mais ce­la n’au­ra fi­na­le­ment pas un par­fum de Coupe Da­vis. Car Ber­dych ne se­ra pas à Tri­nec du 15 au 17 juillet où Pouille de­vrait ho­no­rer sa pre­mière sé­lec­tion en Bleu (lire ci-des­sous).

(Pho­to AFP)

Gros tra­vailleur, le Fran­çais joue Ber­dych au­jourd’hui pour une place en de­mie !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.