Une ami­tié lu­mi­neuse

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - C. C.

ac­teurs his­pa­niques les plus doués de leur gé­né­ra­tion : l’ar­gen­tin Ri­car­do Darín et l’es­pa­gnol Ja­vier Cá­ma­ra, trouve le ton juste entre drame et co­mé­die hu­maine, et ne tombe ja­mais dans le piège du pa­thos. Sans for­cé­ment être dans la re­te­nue, Cesc Gay, qui a vu son film être cou­ron­né aux Goyas (équi­valent des Cé­sar) dose par­fai­te­ment l’éclo­sion des sen­ti­ments dans cha­cune de ses sé­quences. La pho­to, lu­mi­neuse, re­flète l’état d’es­prit de Ju­lian, un co­mé­dien en fin de vie qui contrôle ses émo­tions et les laisse écla­ter seul dans les cou­lisses. On sa­lue l’idée de ne pas pro­po­ser un énième par­cours : ren­dez-vous chez le mé­de­cin / chi­mio / ré­mis­sion / re­chute / mort. On suit Ju­lian pen­dant trois jours et sa souf­france est en grande par­tie épar­gnée. La ques­tion n’est pas celle de sa­voir s’il va sur­vivre. Son can­cer est in­cu­rable, il a dé­jà fait le choix de ne pas suivre de trai­te­ment et sou­haite évi­ter les larmes et api­toie­ments de ses proches. Son dé­sir est de trou­ver un re­fuge pour son chien fi­dèle, bap­ti­sé Tru­man tel l’homme au­then­tique qu’il a tou­jours es­sayé d’être. Quête de la vé­ri­té que Cesc Gay, de dé­am­bu­la­tions à Ma­drid à un voyage express à Am­ster­dam, trouve sou­vent au dé­tour des re­gards cap­tés par sa ca­mé­ra, pla­cée à hau­teur d’homme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.