L’homme singe se mo­der­nise

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - C. C.

fait des étin­celles. Le temps de John­ny Weiss­mul­ler semble loin. Et sur le même con­cept que Pe­ter Pan, War­ner change l’his­toire. Il ne s’agit pas de re­ve­nir une énième fois sur l’ap­pren­tis­sage ani­mal du bé­bé aban­don­né au fin fond de la fo­rêt (quoique des fla­sh­backs s’en chargent), mais d’in­ven­ter une suite au­tour de l’in­épui­sable fi­lon du tré­sor en­foui. Ca­pi­ta­listes, au­toch­tones et donc, notre hé­ros, se re­trou­vant au coeur d’un conflit qui sous­traite, en toile de fond, la co­lo­ni­sa­tion et le ra­cisme. Dé­pay­se­ment as­su­ré dans la sa­vane luxu­riante du Con­go. La na­ture est belle et beau­coup de plans en grand angle lui rendent hom­mage. Au rayon des bonnes idées, on si­gna­le­ra la vo­lon­té de s’amu­ser avec les cli­chés liés à Tar­zan : les pe­tites mo­que­ries au­tour de son cri ou de sa re­la­tion avec la belle Jane, alias Mar­got Rob­bie, font mouche. For­cé­ment la belle ne man­que­ra pas de se faire en­le­ver par le mé­chant de ser­vice et son bel­lâtre vo­le­ra de lianes en lianes à son se­cours ai­dé par ses amis les bêtes. Au pro­gramme dis­tri­bu­tion de man­dales et cas­cades spec­ta­cu­laires, si pos­sibles sur des ra­len­tis, cen­sés don­ner du mor­dant aux ex­ploits de l’homme singe. Pris entre une en­vie de s’in­té­grer au monde contem­po­rain et aux stan­dards de pro­duc­tion tout en gar­dant son ca­rac­tère sau­va­geon et son cô­té vieux jeu, Tar­zan ne tranche pas et de­vient un film fa­mi­lial aca­dé­mique, qu’on ap­pré­cie­ra da­van­tage au se­cond de­gré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.