Pense-bête

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Euro 2016 - PHI­LIPPE CAMPS

Je peux vous faire une confi­dence ? Écrire cette ru­brique à chaud, pen­dant une de­mi­fi­nale des Bleus, avec les pages à suivre et la pen­dule à sur­veiller est une hor­reur. Une souf­france. Hier soir, pas le temps de dé­li­rer, on a pré­fé­ré di­va­guer. Style pense-bête et ré­ac­tion ani­male.

✓ Pré­ve­nir le pré­presse, les ro­tos, les ex­pé­di­tions et les por­teurs que di­manche, la nuit risque d’être longue.

✓ Ex­pli­quer à ma fille que si Griez­mann est bon, Pla­ti­ni était un gé­nie. ✓ Conseiller à Di­dier Des­champs de mettre ses dents de lait sous l’oreiller afin d’at­ti­rer la pe­tite sou­ris.

✓ Souf­fler à Li­za­ra­zu que sa haine en­vers Evra s’en­tend aus­si à la té­lé.

✓ Re­com­man­der aux ar­bitres de ne plus se ba­la­der avec des chaus­settes bleu ciel. On se croit dans un épi­sode de Cam­pingPa­ra­dis.

✓ Suivre le con­seil de Woo­dy Al­len : ache­ter l’in­té­grale de Wa­gner et une tron­çon­neuse. ✓ Par­tir en va­cances dans un club na­tu­riste pour ne plus voir un maillot de foot sur les dos d’un mec puant la trans­pi­ra­tion. ✓ De­man­der des nou­velles de Ch­ris­tian Jean­pierre. ✓ Sur­veiller la cote de po­pu­la­ri­té de Fran­çois Hol­lande.

✓ Pro­po­ser à TF1 de faire com­men­ter la fi­nale par Alain Fin­kiel­kraut. Ques­tion de fibre pa­trio­tique. Avec ou sans les pos­tillons.

✓ S’ex­cu­ser au­près de Nat, cham­pionne du monde des se­cré­taires, pour l’odeur de fauve qui doit ac­ca­bler le ser­vice des sports ce ma­tin.

✓ Sug­gé­rer à Sis­so­ko d’al­ler cou­rir à Long­champ le di­manche après-mi­di.

✓ Gron­der Ma­nuel Valls, qui était au stade, pour ne pas avoir sor­ti le 49-3 pen­dant la pre­mière mi-temps.

✓ En­voyer Mat et Vincent en re­por­tage en Sy­rie dès la fin de l’Eu­ro. Leur road-book fe­rait un mal­heur !

✓ Dé­battre avec De­nis, mon ré­dac-chef, de l’im­por­tance de jouer dans un 4-2-3-1 mo­du­lable.

✓ Lan­cer un pa­ri au jar­di­nier du Vé­lo­drome afin qu’il re­trouve toutes les crottes de nez de Löw.

✓ Ne ja­mais ou­blier que si Ba­ra­tel­li avait joué face aux Al­le­mands, Sé­ville 1982 se­rait un doux et jo­li sou­ve­nir.

✓ Ache­ter une pe­tite pe­luche à Li­sa Laronche der­nier beau bé­bé du Ser­vice des sports née quelques heures avant la vic­toire. San­dra, c’est mieux que les Bleus !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.