La mort fil­mée d’un Noir abat­tu par la po­lice du Min­ne­so­ta choque les Etats-Unis

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France/Monde -

La vidéo d’un Noir ago­ni­sant après avoir été abat­tu par un po­li­cier dans le Min­ne­so­ta, vi­sion­née plus de trois mil­lions de fois hier, a cho­qué uneA­mé­ri­que­dé­jàen­deuillée par une af­faire sem­blable en Loui­siane et rou­vert la plaie des bru­ta­li­tés po­li­cières aux Etats-Unis. Ces morts coup sur­coup­sont­le­sym­bo­led’un « grave pro­blème » dans la so­cié­té amé­ri­caine, a dé­plo­ré, hier, Ba­rack Oba­ma. « Ce qui est clair, c’est que ces fu­sillades meur­trières ne sont pas des in­ci­dents iso­lés», a ajou­té­le­pré­si­den­ta­mé­ri­cain, qui a pour ha­bi­tude de s’ex­pri­mer après ce genre d’évé­ne­ments. « Elles sont symp­to­ma­tiques de dé­fis plus larges au sein de notre sys­tème ju­di­ciaire », a-til lan­cé, ain­si que « des dis­pa­ri­tés ra­ciales qui ap­pa­raissent dans le sys­tème an­née après an­née et le manque de confiance qui en ré­sulte entre les for­ces­del’or­dreet­de­trop­nom­breuses com­mu­nau­tés ». Pour la se­conde fois en au­tant de jours, une en­quête fé­dé­rale sur l’homicide d’un homme noir par la po­lice a été ré­cla­mée hier. Sur les images, fil­mées mer­cre­di soir par la pe­tite amie de la vic­time et dif­fu­sées en direct sur Fa­ce­book Live, on voit gé­mir Phi­lan­do Cas­tile, un em­ployé de can­tine sco­laire de 32 ans dont le tee-shirt blanc est ma­cu­lé de sang au ni­veau du bras et du tho­rax, sur le siège conduc­teur d’une voi­ture. Le jeune homme est at­teint par plu­sieurs balles et se vide de son sang, tan­dis qu’un po­li­cier le tient en joue, sous les yeux de la fillette de quatre ans de sa com­pagne, as­sise sur la ban­quette ar­rière. La femme ex­plique que le po­li­cie­ra­ti­ré­sur­so­na­mi,dans­la ville de Fal­con Heights, alors qu’il cher­chait ses pa­piers d’iden­ti­té après que la voi­ture a été ar­rê­tée pour un phare cas­sé. Cas­tile, dont la mort a été dé­cla­rée à l’hô­pi­tal, avait pré­ve­nu le po­li­cier qu’il pos­sé­dai­tu­nearme,a-t-el­le­dit,pour la­quelle il avait un per­mis. La po­lice, pour sa part, a sim­ple­ment confir­mé la mort d’un homme tard mer­cre­di après un contrôle rou­tier dans la ville du Min­ne­so­ta. Cette af­faire in­ter­vient juste après un homicide par balle mar­di à Ba­ton Rouge (Loui­siane, sud) qui a pris une am­pleur na­tio­nale lors­qu’une vidéo a été dif­fu­sée. Sur la vidéo ama­teur, qui ne montre pas toute la sé­quence des faits, ce ven­deur de CD à la sau­vet­te­sem­ble­re­fu­serd’ob­tem­pé­rer aux agents. Il est pla­qué et maî­tri­sé au sol par deux po­li­ciers. « Il est ar­mé ! », en­tend-on crier. Les deux po­li­ciers dé­gainent alors leur ar­meet­plu­sieurs­dé­to­na­tions re­ten­tissent. M. Ster­ling semble avoir été abat­tu à bout por­tant. Sur une se­conde vidéo ayant émer­gé plus tard et fil­mée sou­su­nau­treangle,le­pè­rede cinq en­fants est vu sai­gnant abon­dam­ment du tho­rax. Les deux po­li­ciers im­pli­qués ont été mis en congés pen­dant la du­rée de l’en­quête.

(Pho­to­mon­tage AFP)

« Oh ! mon Dieu, ne me dites pas qu’il est mort, ne me dites pas que mon pe­tit ami s’en est al­lé juste comme ça (...). Vous lui avez ti­ré quatre balles des­sus, mon­sieur », s’in­surge Dia­mond Rey­nolds contre le po­li­cier dans la vidéo de dix mi­nutes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.