Du­rant vos congés les forces de l’ordre veillent

Après une mau­vaise an­née 2015 pour les vols par ef­frac­tion, la po­lice na­tio­nale pro­pose des pas­sages aléa­toires à votre do­mi­cile, pen­dant votre ab­sence au cours des va­cances d’été

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - SO. B. 1. La cir­cons­crip­tion couvre Tou­lon, La Va­lette-du-Var, La Garde, Le Pra­det, Ol­lioules et Le Re­vest-lesEaux.

Al­ler à son com­mis­sa­riat de quar­tier, ou dans sa bri­gade de gen­dar­me­rie, pour si­gna­ler qu’on part en va­cances est plu­tôt in­ha­bi­tuel. C’est pour­tant ce que pro­posent les forces de l’ordre, tout au long de l’an­née, dans le cadre de l’opé­ra­tion « tran­quilli­té va­cances ». Alors que s’ouvrent les deux mois de congés d’été, la po­lice na­tio­nale à Tou­lon sen­si­bi­lise de nou­veau sur ce dis­po­si­tif, dont les ré­sul­tats po­si­tifs sont loués. «Sur l’an­née 2015 dans la cir­cons­crip­tion de Tou­lon

(1), nous avons re­çu 832 de­mandes, dont en­vi­ron 300 pour la pé­riode d’été », in­dique-t-on au com­mis­sa­riat cen­tral. Et sur­tout : au­cun cam­brio­lage n’est à dé­plo­rer dans les lo­ge­ments si­gna­lés. La pro­po­si­tion qui est faite aux par­ti­cu­liers est de « pas­ser de­vant leur do­mi­cile de fa­çon aléa­toire, jour et nuit, dans le cadre de nos mis­sions de po­lice », dé­taille JeanPierre Pi­sa­ni, chef d’État­ma­jor à Tou­lon.

Phé­no­mène des vols de vé­los

Les po­lices mu­ni­ci­pales par­ti­cipent à cet ef­fort de sur­veillance. Une ins­pec­tion vi­suelle per­met de s’as­su­rer que tout semble nor­mal. Sur le fond, les cam­brio­lages sont un fléau dont les sta­tis­tiques se sont net­te­ment dé­té­rio­rées l’an pas­sé. Les cir­cons­crip­tions de Tou­lon et La Seyne ont en­re­gis­tré une hausse de 20 % des cam­brio­lages entre 2014 et 2015. Et le dé­but de l’an­née 2 016 n’a pas été bon à Hyères et Sa­na­ry. Pour au­tant, les po­li­ciers in­ter­pellent ré­gu­liè­re­ment des cam­brio­leurs en ac­tion. La po­lice conseille de don­ner l’alerte, en ap­pe­lant le 17, au moindre fait sus­pect. « Lors­qu’on nous ap­pelle ra­pi­de­ment, là on peut avoir de la ré­ac­ti­vi­té et faire des fla­grants dé­lits », confie un po­li­cier tou­lon­nais. Et par­fois même ré­cu­pé­rer le bu­tin. Le vol de vé­los a connu un pic tout à fait im­por­tant ces der­niers mois. « Du vé­lo le plus simple au vé­lo so­phis­ti­qué. Du pe­tit vo­leur d’op­por­tu­ni­té, à l’équipe de mal­fai­teurs or­ga­ni­sés ». Bref, tout ce qui peut at­ti­rer l’at­ten­tion est mieux sous clé. Et hors de la vue.

(Pho­to d’illus­tra­tion Pa­trick Blan­chard)

Sur les  do­mi­ciles si­gna­lés à la po­lice tou­lon­naise en , au­cun n’a su­bi de cam­brio­lage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.